Enfant DYS: comment la sophrologie peut les accompagner?

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous verrons comment la sophrologie peut accompagner les enfants DYS.

Définition des troubles dys :

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), « la dyslexie est un trouble spécifique, durable et persistant de l’acquisition du langage écrit apparaissant chez un enfant d’intelligence normale dans un environnement scolaire adéquat et ne présentant par ailleurs aucun trouble sensoriel, émotionnel, ni déficit socioculturel majeur ».

En France on parle de 6 à 8% de troubles DYS.
On peut dire que 4 à 5 % des élèves d’une classe d’âge sont dyslexiques, 3% sont dyspraxiques, et 2% sont dysphasiques.

On regroupe sous “troubles Dys” les troubles cognitifs spécifiques et les troubles des apprentissages qu’ils induisent.

Les troubles cognitifs spécifiques apparaissent au cours du développement de l’enfant, avant ou lors des premiers apprentissages, et persistent à l’âge adulte. Ils ont des répercussions sur la vie scolaire, professionnelle et sociale, et peuvent provoquer un déséquilibre psycho-affectif. Leur repérage, leur dépistage et leur diagnostic sont déterminants.

Certains de ces troubles affectent les apprentissages précoces : langage, geste…
D’autres affectent plus spécifiquement les apprentissages scolaires comme le langage écrit, le calcul. Ils sont le plus souvent appelés troubles spécifiques des apprentissages.

On regroupe ces troubles en 6 catégories :
• Les troubles spécifiques de l’acquisition du langage écrit, communément appelés dyslexie et dysorthographie.
• Les troubles spécifiques du développement du langage oral, communément appelés dysphasie.
• Les troubles spécifiques du développement moteur et/ou des fonctions visuo-spatiales, communément appelé dyspraxie.
• Les troubles spécifiques du développement des processus attentionnels et/ou des fonctions exécutives, communément appelés troubles d’attention avec ou sans hyperactivité.
• Les troubles spécifiques du développement des processus mnésiques.
• Les troubles spécifiques des activités numériques, communément appelés dyscalculie.

(extrait source : https://www.ffdys.com/)

Quelles répercussions les troubles DYS ont sur l’enfant ?

Comme cité précédemment, les troubles DYS affectent l’apprentissage.

-S’ajoutent à ces difficultés scolaires un manque de concentration, une certaine lenteur parfois, inhérentes à la compensation de son trouble.

-Confronté à ces difficultés scolaires quotidiennes, l’enfant peut alors s’épuiser, se démotiver, se décourager…

-Les répercussions sont aussi d’ordre émotionnel :

L’enfant peut perdre confiance en lui, l’estime de soi. souffrir d’émotivité, d’anxiété, d’angoisse, du stress, d’irritabilité …

Il peut avoir peur du regard des autres, d’éventuelles moqueries, se replier sur lui-même…

 Quels bénéfices la sophrologie apporte t’elle aux enfants DYS ?

Une prise de conscience de son schéma corporel, de ses ressentis, de ses tensions,

-Une meilleure gestion du stress et des émotions,

-Une amélioration de sa concentration, de son attention, de son ancrage,

– Un renforcement de la confiance et de l’estime de soi,

– Une prise de conscience et une mobilisation de ses ressources et de ses capacités etc

Quelques outils sophro et éducation positive :

*Développer l’estime et la confiance en soi :

En cliquant sur ce lien, vous trouverez des exercices sophro, des astuces pour renforcer l’estime et la confiance en soi des enfants et des contes thérapeutiques :

https://catherinemattei.com/category/le-coin-des-enfants-sophro-ludique

*Aider l’enfant à se concentrer :

En cliquant sur ce lien vous trouverez des exercices sophro pour permettre à l’enfant de développer sa concentration ainsi que des conseils d’aromachologie.

*Accompagner leurs troubles du sommeil :

En cliquant sur ce lien, vous trouverez une mine d’outils sophro, d’aromachologie, d’astuces diverses et d’un conte pour faciliter l’endormissement des enfants, DYS y compris.

https://catherinemattei.com/faciliter-le-sommeil-des-enfants-grace-a-laromachologie-et-la-sophrologie

 *Gestion des émotions :

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous trouverez des exercices de sophrologie, une visualisation guidée pour aider votre enfant à gérer sa colère.

https://catherinemattei.com/apprendre-a-son-enfant-a-gerer-la-colere

Vous pouvez également vous aider de la roue des émotions pour vous accompagner dans leur gestion.

*Savez-vous que….

Walt Disney, J.K Rowling (Harry Potter),

Albert Einsten, Léonard de Vinci, Louis Pasteur,

Mohamed Ali, Carl Lewis, Mickael Jordan,

Jules Verne, Agatha Christie, Flaubert,

Van Gogh, Picasso,

Beethoven, Mozart…

Johnny Hallyday, John Lenon…,

Tom Cruise, Steven Spielberg, Robin William…

Steve Jobs, Bill Gates….

Tous étaient DYS !

J’espère que mon article vous aura apporté quelques ressources et outils pour accompagner ces enfants extraordinaires.

Merci de votre intérêt.

 

Retrouver son âme d’enfant

retrouver son âme d'enfant en vivant le moment présent, en développant sa créativité, en lâchant prise

« Qui garde son âme d’enfant ne vieillit jamais » Abraham Sutzkever

Avez-vous observé les enfants ?
Avez-vous remarqué comment ils vivent pleinement l’instant présent, laissent libre cours à leur créativité, s’exaltent sans se soucier du regard d’autrui avec un total lâcher prise et une innocence inouie.
Pour eux, rien n’est irréalisable! Ils peuvent ambitionner d’être cosmosnaute ET princesse, sans qu’un seul instant, l’ombre d’un doute ne surgisse dans leur esprit.
Personnellement, je trouve que les adultes ayant gardé leur âme d’enfant ont une aura atypique: ils rayonnent, ils ont une fraîcheur particulière et une propension à s’emerveiller de leur monde environant.
Retrouver son âme d’enfant c’est se reconnecter à lui, à ses rêves, à sa spontanéité…
C’est reconquérir son enthousiasme , sa créativité, sa liberté d’être.

C’est précisémment ce que je vous invite à faire aujourd’hui: vous reconnecter à votre âme d’enfant.
Joli programme n’est-ce pas?

Vivre le moment présent, en pleine conscience

La majeur partie du temps, nous ressassons le passé et/ou nous nous inquiétons pour le futur.
Comment vivre pleinement le moment présent, comment trouver le calme dans ces conditions?
Il s’agit de ramener votre attention dans l‘ici et maintenant à l’instar des bouddhistes en cultivant la pleine conscience.
Cela requiert de l’entraînement.

S’exercer à la pleine conscience:

-Lorsque vous ruminez des pensées négatives, lorsque vous vous inquiétez pour demain, accueillez l’ici et maintenant.
Pour se faire, c’est trés simple: portez votre attention sur vos ressentis; notez comment ces pensées se manifestent dans votre corps (noeud à l’estomac, boule dans la gorge, tension aux épaules par exemple).
Puis, laissez passer ces pensées tel un nuage. En sophrologie, il ne s’agit pas d’occulter les émotions, mais de mieux les gérer.
-Focalisez votre attention sur ce que vous faites en observant vos ressentis.
Pour vous aider, sollicitez vos sens.
exemple: imaginons que vous vous promenez.
Vous ressassez vos inquiétudes: accueillez-les, observez comment elles s’impriment dans votre corps et votre esprit, laissez-les passer tel un nuage et revenez à l’ici et maintenant:
*Que voyez-vous? la nature a t’elle revétu ses plus beaux atours? comment est le ciel? dégagé? gris?
*Qu’entendez-vous? Le chant des oiseaux? Le bruissement d’un ruisseau? Vos pas sur le chemin?
*Que sentez-vous? L’odeur des sous-bois? Le parfum des champignons? De la résine des arbres?
*Sollicitez votre toucher aussi: carressez le tronc d’un arbre par exemple; est-il rugueux? lisse par endroits?

Voilà, vous avez expérimenté l‘instant présent en pleine conscience.
Notez les changements immédiats qui se sont manifestés dans votre corps et votre esprit.
Vous pouvez vous exercer de la sorte à toute occasion; pendant que vous cuisinez par exemple.
Cultiver l’instant présent en pleine conscience libère votre esprit, détend votre corps.

Développer sa créativité:

Tandis que l’hemisphère gauche de notre cerveau tend à percevoir le monde de façon logique et rationnelle, l’hemisphère droit est le siège de la créativité, de l’expression, de l’imaginaire.
Le stimuler nous permet d’accéder à nos propres ressources; il est par ailleurs sollicité en sophrologie et en PNL en libérant son pouvoir créateur grâce à des leviers comme la visualisation.

Comment libérer son potentiel créatif?

-Si vous avez l’âme d’un artiste, la créativité peut bien-sûr s’exprimer en dessinant, en jouant d’un instrument, en écrivant…..
-Vous pouvez également la stimuler en faisant des associations d’idées: tel paysage vous fait penser à tel film, à telle chanson etc.
-Changez vos habitudes, vos routines, soyez curieux! découvrez de nouvelles saveurs, faites de nouvelles rencontres, sortez de votre zone de confort, débutez une nouvelle activité….Les opportunités de stimuler sa créativité sont nombreuses.
-Visualisez: Comme nous l’avons-vu précédemment, la sophrologie et la PNL utilisent beaucoup la visualisation car elle élargit tout un champs de possible.
N’oublions pas que le cerveau intègre une image créée mentalement comme une réalité.
La méditation guidée est un outil non négligeable pour s’exercer à la visualisation.
Si vous éprouvez de la difficulté à visualiser, parce que vous êtes plus kinesthésique par exemple, essayez d’intégrer à la visualisation tout ce qui ramène au ressenti et au toucher.
Exemple: si vous peinez à visualiser un paysage; ressentez le vent dans vos cheveux, éprouvez vos ressentis (paix intérieure, calme etc.), imaginez-vous glisser vos doigts dans l’herbe fraîche… La visualisation sera ensuite facilitée.

Se reconnecter à son âme d’enfant, c’est aussi lâcher prise

Pour cela, il convient de se détacher le plus possible du regard des autres, de cesser de se conformer à tout prix (ou à n’importe quel prix) à ce que l’on attend de vous au détriment de vos besoins au moins un instant, le temps d’une parenthèse.

Lorsque vous ressassez, ruminez, stressez, faites ce petit exercice de sophrologie:
Cela s’appelle la respiration au carré.
-Installez-vous confortablement.
-Prenez une profonde inspiration pendant 3 secondes,
-Gardez l’air dans vos poumons pendant 3 secondes,
-Expirez durant 3 secondes,
-Restez poumons vides pendant 3 secondes.
Renouvellez l’exercice 3 ou 4 fois, le calme opérera.

-Voici une méditation guidée pour lâcher prise: https://youtu.be/6XFPkY6o83k

  • Observez le monde, les choses comme si vous les découvriez pour la première fois. Vous verrez comme foule de petits détails vous ont échappé.

Vous avez quelques pistes pour développer votre créativité, à vous de jouer!

Définitions de la sophrologie et de la PNL

Qu’est ce que la sophrologie?

*sôs : harmonieux; phren : l’esprit; logos : science
Le terme sophrologie signifie étude de l’harmonisation de la conscience.
Elle a été conçue par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo  dans les années 60.
Elle combine des techniques basées sur la respiration, la détente musculaire, la visualisation.

La sophrologie fait partie des thérapies brèves.
Sa pratique permet d’acquérir l’harmonie du corps et de l’esprit, de gérer et de prévenir un symptôme tel que le stress, l’anxiété etc  sans se substituer toutefois à un traitement médical ; le praticien ne peut par ailleurs, réaliser une prescription ou un diagnostic.
Le sophrologue intervient tout au long des séances et se doit de  respecter la confidentialité et le non-jugement.
Il répond à un code de déontologiequi définit son périmètre d’intervention et les limites de sa pratique.

Déroulement d’une séance:
Une séance de sophrologie s’articule en trois temps :
* Le dialogue pré-sophronique : cette étape est dédiée à l’accueil et l’échange avec le sophrologue.
-Vous exprimez vos besoins, vous exposez au praticien l’évolution de la situation depuis la dernière séance.
-Le sophrologue  vous informe sur le déroulement de la séance du jour (ses objectifs,  les bienfaits et son protocole)
* La pratique : exercices d’écoute du corps et de visualisation en techniques statiques ou dynamiques, visualisation guidée.
* Le dialogue post-sophronique : moment où vous vous exprimez sur le vécu de l’exercice (ressenti, sensations, objets de visualisation).

Qu’est ce que la Programmation Neuro Linguistique ou PNL?

Programmation : Depuis notre naissance, nous créons et développons inconsciemment des automatismes comportementaux  et dans un contexte donné nous reproduisons des comportements répétitifs.
Neuro : Notre comportement repose sur une perception et une programmation neuronales.
Linguistique: Nous exprimons par la parole et par nos gestes, notre personnalité.

La PNL a été mise au point en 1972 par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute. 
Elle fait partie des thérapies brèves.
A travers un ensemble de techniques et de méthodes , la PNL aide à modifier les perceptions environnementales de la personne.
Nous possédons une carte du monde qui nous est propre, modulée par nos croyances, notre culture, notre environnement…

Le but de la PNL est de modifier cette carte afin de vous permettre d’atteindre ses objectifs plus efficacement.
La PNL apporte donc les outils nécessaires pour opérer des changements personnels et structurels, et ce, afin de créer de nouveaux potentiels de réussite dans tous les domaines de la vie.
Elle est particulièrement efficace pour résoudre des problèmes ponctuels : se remettre d’une rupture ou d’un deuil, préparer un examen, résoudre un blocage précis, sortir d’une série d’échecs, prendre la parole en public…

Déroulement d’une séance
Le praticien commence par déterminer quels sont vos motivations et objectif à atteindre au cours des séances.
Pour cela, il va déterminer quel système sensoriel vous privilégiez. Chacun d’entre nous est en effet, soit visuel, soit auditif, soit kinesthésique et crée ainsi son propre filtre, à travers lequel il interprète les événements.

Il s’adapte alors à votre mode de communication pour vous guider dans l’exploration de vos comportements, vous permettre de les reproduire consciemment ou de les modifier lorsqu’ils sont inadaptés.
Il vérifie l’efficacité des outils utilisés et affine son protocole si besoin. 

Combiner la sophrologie à la PNL permet d’optimiser les résultats.

En conclusion, ces deux thérapies brèves sont particulièrement efficaces pour: la gestion du stress, l’angoisse, l’anxiété, la confiance et l’estime de soi, l’accompagnement prénatal,  les troubles du sommeil, la préparation lors de compétitions pour les sportifs, les troubles alimentaires, l’accompagnement au deuil…

Kintsugi : Pourquoi ce nom?

Bonjour à tous,

Permettez-moi de me présenter: Je m’appelle Catherine Mattei, je suis maître praticienne en sophrologie, praticienne en Programmation Neuro Linguistique certifiée.

« Pourquoi s’appeler Kintsugi? « me direz-vous…
Il convient d’aborder une petite parenthèse historique pour comprendre:

Le kintsugi serait apparu à la fin du XVe siècle, au Japon.
Le shogun Ashikaga Yoshimasa aurait renvoyé en Chine un bol de thé  endommagé pour le faire restaurer.
Le bol étant revenu réparé avec de vilaines agrafes métalliques, les artisans japonais ont cherché un moyen de rénovation plus esthétique et de fait, ont opté pour le kintsugi (jointure en or), méthode toute en grâce, poésie et finesse consistant à combler les fêlures par de la laque saupoudrée d’or.
L’objet ainsi sublimé fut valorisé sans cacher ses accidents de parcours.

C’est ainsi que j’envisage la relation d’aide: il ne s’agit pas d’occulter vos fêlures,  mais de vous donner les outils pour surmonter les aléas de la vie, d’utiliser vos propres ressources pour renaître à quelque chose de nouveau en faisant preuve de résilience.

kintsugi


Atelier sophro-philo pour enfants

Bonjour à tous,

Cela fait quelques temps que ce projet germait dans mon esprit et il prend enfin vie aujourd’hui.

Après m’être formée auprès de Julien Lavenu et Chiara Pastorini, j’ai l’immense joie de proposer aux enfants des ateliers philo-art et sophro-philo dès la rentrée scolaire.

Je trouve qu’il est essentiel d’apprendre aux enfants à réfléchir par eux-mêmes, à affirmer leurs opinions, à leur donner de la valeur ainsi qu’à celles de l’autre, à les respecter.

Les ateliers philo leur permettront-et ce, dès l’âge de 6 ans-  à prendre la parole, d’enrichir leur vocabulaire, à argumenter, à développer leur sens critique….

Les ateliers philo-art et sophro-philo leur permettront d’avoir confiance en eux, de développer leur empathie et leur tolérance.

J’ai naturellement choisi le thème des émotions pour le premier atelier car c’est l’une des raisons récurrentes pour laquelle on vient me consulter en cabinet.
Après avoir philosopher, les enfants auront les outils sophrologiques pour apprendre à réguler leurs émotions, en toute autonomie.

Dans un souci d’harmonie, 2 groupes seront proposés:

-Un groupe d’enfants âgés de 6 à 8 ans,
-Un groupe de 9 à 12 ans.

Les ateliers auront lieu le mercredi après-midi.
Je vous communiquerai les horaires.

 

Utiliser les héros favoris des enfants en séances

héros des enfants en séance de sophrologie
Comment exploiter les héros favoris des enfants pour créer l’alliance et susciter l’intérêt

Bonjour à tous,

J’ai la joie de vous partager mon nouvel atelier destiné aux sophrologues certifiés ou en devenir.
Je dis souvent aux enfants que la sophrologie leur permet de découvrir tous les talents, les trésors et la magie qu’ils ont en eux.
Je leur confie aussi qu’à l’instar de leurs supers héros, ils ont d’innombrables pouvoirs en eux et que nous allons les découvrir ensemble.

Je pars systématiquement des centres d’intérêt de l’enfant, de ses héros favoris, de ses passions pour plusieurs raisons :
-d’abord, cela instaure rapidement une complicité et ce, dès le premier rendez-vous et facilite l’alliance,
-lorsqu’on part de son centre d’intérêt, son temps d’attention est plus important,
-il est plus réceptif aux exercices,
-cela demande beaucoup d’investissement personnel, mais la qualité de la séance s’en ressent,
-c’est plus ludique à mon humble avis.

Ce que je vous propose dans cet atelier peu commun, c’est justement d’explorer comment on peut adapter les exercices de sophrologie en incluant leurs héros favoris.
J’ai fait un travail de recherche approfondi pour recenser toutes les potions, tous les sortilèges et divers pouvoirs des héros.
C’est là où réside l’intérêt majeur de l’atelier: vous gagnez du temps, de l’énergie et de nombreux exemples sont proposés pour adapter les compétences des héros aux différents exercices de relaxations dynamiques.
Il est idéal pour les sophrologues qui n’ont pas l’habitude de travailler avec les enfants ou peinent à entrer dans leurs univers et à adapter les exercices.
J’ai volontairement axé le travail sur la RD1 vu le public concerné.
J’aborde ici des problématiques récurrentes à mon cabinet mais il est facile de se les approprier pour d’autres.
J’ai choisi les héros préférés de la majorité des enfants entre 7 et 10 ans que je côtoie (dans mon cabinet ou dans l’entourage).
-Dans le pack complet, sont adaptés:
Harry Potter, Fairy Tail, Naruto, Les sirènes de Mako et enfin Stars Wars.
-Tout comme dans l’atelier des émotions, vous pouvez opter pour un seul chapitre au choix.
-Le pack complet des héros  fait environ 220 pages et coûte 40 euros.
-Chaque héros abordé coûte 10 euros.

Pour commander un atelier, il vous suffit de me dire le pack souhaité, de me laisser votre e.mail pour que je puisse vous donner l’accès dès réception du règlement, et le moyen de paiement choisi.
Vous pouvez effectuer le règlement soit par virement, soit par chèque.

Je précise que l’atelier est à imprimer et que certaines méthodes  (méthode TIPI, dragon de la colère etc sont présentes dans chaque chapitre bien que adaptée.

Table des matières

HARRY POTTER

Régulation des émotions

SDN

Exercice du polichinelle

Respiration synchronique

Respiration en image.

La boîte magique.

Le dragon de la colère.

Le lieu ressource.

Les éventails.

Les rotations axiales.

La bulle de protection.

L’armure de la confiance.

La posture du guerrier

Concentration/école

Respiration synchronique.

L’exercice de la cible.

La bulle de concentration.

L’exercice du cou.

Sommeil

Respiration 4.7.8.

Equivalent des poupées tracas.

Karaté. 

Respiration en image. 

Confiance

Salle des trophées. 

Respiration au carré. 

Dans la peau de son héros.

Sophronisation de base. 

La réponse de l’animal 

Divers

Visualisation. 

Le soufflet thoracique. 

Visualisation. 

FAIRY TAIL

Régulation des émotions

le chauffage corporel 

Le dragon de la colère. 

SDN.. 

Le karaté. 

Les doigts en griffes. 

La cible. 

Concentration/école.

La bulle de concentration. 

Objet de concentration. 

Tra-tac. 

Les 5 sens. 

Confiance

Les hémicorps. 

L’exercice de l’arbre.

La toilette du samouraî 

SDN.. 

La posture du guerrier 

Sophronisation de base et salle des trophées. 

Le blason des réussites.

Sommeil 

Respiration de la vague. 

Respiration 4.7.8. 

Karaté. 

IRTER. 

La bulle de protection. 

Divers

Le lieu ressource

La réponse de l’animal 

La méthode des 3 dessins. 

Les mains en miroirs. 

NARUTO

Régulation des émotions.

Exercice de la cible. 

La méthode TIPI 

la respiration abdominale. 

La respiration en image. 

Le Karaté. 

Concentration/école

La respiration au carré. 

La bulle de concentration. 

Le pompage des épaules. 

Les doigts en griffes. 

La marche virtuelle. 

Confiance

Dans la peau de son héros. 

La respiration synchronique. 

Les hémicorps. 

L’exercice de l’arbre. 

Sommeil 

Respiration 4.7.8. 

Technique de Sulchtz. 

Le pompage des épaules. 

Les doigts en griffes. 

Divers

Sophronisation de base

La réponse de l’animal 

Karaté. 

Sophronisation de base et salle des trophées. 

Le blason des réussites. 

Les éventails. 

LES SIRENES DE MAKO

Régulation des émotions

Dur, mou. 

La méthode TIPI 

Exercice de la vague. 

Le dragon de la colère. 

La boîte magique. 

Concentration/école

La bulle de concentration. 

L’objet de concentration. 

Tra-tac. 

Dans la peau de son héros. 

Confiance

Sophronisation de base et respiration synchronique.

La réponse de l’animal 

La salle des trophées. 

Le blason des réussites. 

Sommeil 

La respiration de la vague et visualisation. 

La boite magique. 

SDN.. 

Les rotations axiales. 

Sophronisation de base+ visualisation le pays des doux rêves. 

Divers.

Le polichinelle

L’exercice de la cible. 

Respiration synchronique. 

Exercice du cou. 

Visualisation la casacade. 

STARS WARS

Régulation des émotions

La méthode TIPI 

La boite magique. 

La respiration synchronique. 

Les éventails. 

Les rotations axiales. 

Concentration/école

Les doigts en griffes.

La bulle de concentration. 

Les 5 sens. 

L’objet de concentration. 

Confiance

Les hémicorps. 

L’exercice de l’arbre. 

La bulle de protection. 

Sophronisation de base. 

La salle des trophées. 

Le blason des réussites. 

La réponse de l’animal 

Sommeil 

La respiration 4.7.8. 

La boite magique. 

Sophronisation de base. 

Visualisation le pays des doux rêves.

Le pompage des épaules. 

La technique de Schultz. 

Divers

La toilette du samourai 

SDN.

La posture du guerrier 

L’exercice de la cible. 

La respiration au carré. 

Marche virtuelle. 

CONCLUSION.

Je vous souhaite une agréable lecture.

Bien à vous,

Catherine Mattei

 

 

 

 

Se libérer de l’emprise d’un manipulateur, se reconnecter à soi grâce à la sophrologie.

Bonjour à tous,

Je suis sophrologue certifiée spécialisée dans l’accompagnement des victimes de relations toxiques.
Le sujet d’aujourd’hui me tient particulièrement à cœur car l’emprise a des  un impact désastreux sur la victime tant au niveau psychologique qu’émotionnel, physique.
La répétition de cette violence peut avoir de graves conséquences  et conduire parfois la victime jusqu’au suicide.
La victime se retrouve en état de stress post-traumatique, usée, déconnectée de ses ressentis et ses besoins.
Cette violence entraine des troubles du sommeil, de l’anxiété, de l’alimentation, de concentration…

Je vous propose de découvrir les mécanismes de l’emprise et en fin d’article, une séance de sophrologie gratuite: un moment pour vous, privilégié avec vous-même pour vous permettre de relâcher les tensions et de vous reconnecter à vos ressentis, à vos sensations dans la sérénité.

Qu’est-ce que l’emprise ?

L’emprise est un mode opératoire tiré de la manipulation psychologique, intellectuelle ou morale visant à parvenir à ses fins, voire à anéantir l’autre.
Le dominant s’empare de l’esprit ou de la volonté de sa victime, la vampirise, l’instrumentalise.
Laquelle ne se rend pas compte au prime abord de ce qu’il se joue et devient l’objet, le jouet de son persécuteur.

La prise de pouvoir et la déshumanisation des victimes sont les deux caractéristiques majeures de cette relation de domination.

Le manipulateur met tout en œuvre pour empêcher sa victime de penser par elle-même.
Elle va peu à peu perdre son discernement, ses repères, son identité, l’estime d’elle-même.

La victime sous emprise devient alors dépendante du manipulateur, convaincue de la supériorité de ce dernier.
Débute alors une relation toxique de dominant à dominé où le manipulateur pervers n’a conscience que de lui-même, faisant de l’autre un objet, qu’il va s’appliquer à détruire minutieusement et méthodiquement, tout en passant par 5 phases qui peuvent être récurrentes et répétitives.

L’emprise psychologique ou émotionnelle est invisible et marque au fer rouge les victimes. Il s’agit là d’une véritable maltraitance.

Tout le monde peut être victime d’une emprise psychologique, quel que soit son niveau socioprofessionnel ou intellectuel et ce, que ce soit dans sa sphère professionnelle ou personnelle.
Il est primordial de pouvoir identifier les mécanismes de l’emprise pour s’en préserver et/ou en prendre conscience.

Nous l’avons vu plus haut, l’emprise s’articule autour de 5 étapes.

1/ Le repérage, le choix

A ce stade, le manipulateur cible sa proie.
Il choisit sa victime selon des critères très souvent semblables d’une histoire à l’autre.

Le prédateur se dirige en général vers des personnes bienveillantes et empathiques qui sont toutes dans une réalité, une conception idéaliste du monde.

En somme, la future victime possède les qualités qui lui font défaut.

2/ La séduction, lune de miel

Une fois la victime repérée, arrive la séduction.
Le persécuteur va se montrer sous son meilleur jour, planifiant ainsi sa stratégie d’anéantissement de l’autre, pour prendre le pouvoir.
Il observe, note tout ce dont il a besoin pour placer sa victime sous sa coupe.
Le manipulateur met sa future victime en confiance, recueille les confidences.
Il observe les failles, les blessures, les besoins de sa proie pour combler ses attentes de sorte d’apporter une réelle plus-value à son existence dans un premier temps (tout cela sera utilisé contre elle ensuite).
Il apparait alors tel un prince charmant, un sauveur, l’homme idéal.
Le prédateur utilisera la flatterie, se montrera attentionné et généreux.
Ne vous leurrez pas ! C’est un moyen de plus pour faire culpabiliser sa proie afin qu’elle se sente redevable plus tard.

En général, toutes les victimes diront des choses telles que :
« c’était comme un conte de fée », « à peine croyable, tout ce que je n’avais jamais osé rêver dans une relation était là ».
Elles disent souvent qu’au début elles étaient quelque peu réticentes à s’engager dans cette relation, qu’elles avaient l’intuition que cette personne n’était pas forcément bonne pour elles.
Les victimes disent souvent aussi que les choses se sont très vite accélérées, beaucoup trop vite !
Le manipulateur a fait des déclarations d’amour très tôt dans la relation, voire ils se sont installés ensemble ou même mariés, fondé une famille très rapidement.

 3/ Le ferrage, l’étau

C’est la phase de mise en dépendance et de chantage.
Peu à peu, à son insu, la victime devient complètement dépendante du manipulateur pervers.
Il va l’isoler de son entourage, la spolier de son libre arbitre.
Tous les élans de générosité passés deviennent des dettes-dettes que la victime ne pourra jamais honorer-

L’emprise se scelle souvent par une alternance entre phases de séductions et violences, d’immenses bonheurs et descentes aux enfers.

La victime va alors subir un ascenseur émotionnel sans en comprendre les rouages.
Désorientée, déstabilisée et sidérée par ce revirement d’attitude, elle commence à plonger dans une confusion totale.

L’étau se resserre, le manipulateur la soumet à sa propre volonté et nie son individualité.

4/La destruction, abandon, harcèlement

A ce stade, le manipulateur pervers va user de violences verbales, psychologiques, voire même physiques pour faire perdre pied à sa victime et l’anéantir.

La victime la vit comme un abandon, un harcèlement ou un achèvement.
Elle est totalement isolée, hagarde, commence à douter de ses capacités et de ses valeurs.
Elle se dénigre, perd souvent du poids ou à contrario en gagne, les manifestations ou modifications physiques sont visibles (suicides, homicides, séparations) …

La proie nie ses propres besoins, trouve à l’agresseur des excuses voire même le défend, convaincue que la faute lui en incombe.

Le manipulateur :
– prêche le faux pour savoir le vrai,
-émet des demandes paradoxales impossibles à satisfaire, exprime tout et son contraire pour maintenir la confusion,
-ment effrontément, niant même l’évidence en rejetant la faute sur sa victime bien entendu.
– multiplie les situations stressantes et/ou insécurisantes,
-maintient l’instabilité émotionnelle,
– culpabilise sa victime (j’ai eu une enfance malheureuse et tu me fais ça, après tout ce que j’ai fait pour toi…),
-ignore la personne, fait comme s’il ne l’avait pas entendu,
-attend le dernier moment pour agir ou refuser d’agir,
-est excessivement possessif et veut avoir le maximum de contrôle sur la personne :  la victime peut se retrouver à devoir justifier ses sorties, est obligée de répondre au téléphone, ne peut s’habiller comme elle le souhaite, doit donner ses mots de passe de sa boite mails ou ses réseaux sociaux…
-dévalorise sa victime pour casser sa confiance et son estime d’elle-même,
-dénigre ses proches ou la convainc qu’ils sont néfastes pour elle afin de l’isoler,
-exige la perfection,
-se montre attentionné et gentil en public et machiavélique en privé…

Sans aide de l’extérieur la victime peine souvent à arrêter le processus et là, l’entourage s’avère essentiel pour l’aider à se reconnecter à sa vie.

5/Le basculement, justification de l’agresseur, culpabilisation de la victime.

L’emprise monte encore d’un cran tout est fait pour que la victime ne puisse y échapper.
Le manipulateur alterne destruction et valorisation.
La victime est sous son contrôle, épuisée nerveusement, psychologiquement, émotionnellement, physiquement.
Elle est totalement dépendante de son bourreau, se sent incapable de prendre la moindre décision.
Le prédateur se victimise et discrédite la personne, la faisant passer pour folle, hystérique, n’hésite pas à manipuler l’entourage (amis, collègues, famille) pour rejeter la culpabilité sur elle.

Cette phase est celle du basculement : soit la victime accepte de rester, attendant vainement le retour de meilleurs jours, soit elle parvient à oser dire non.

Quand la proie n’a plus d’admiration, c’est là où elle est en grand danger.
Une rage narcissique est extrêmement violente et destructrice. Elle peut mener au plus loin de la déshumanisation : des coups parfois fatals, des manipulations de dévalorisation peuvent souvent inciter la victime à agir contre elle-même.

Si la victime parvient à dire stop, la séparation demandera souvent une préparation compte tenu des enjeux (enfants, situation financière, maladie…).

Comment savoir si vous avez à faire à un manipulateur, si vous êtes sous emprise ?

Voici quelques indices qui doivent vous mettre en alerte :

-Au début de notre relation, tout était merveilleux, un vrai conte de fée puis la relation s’est dégradée sans que vous ne compreniez la cause,
-Tout a été très vite, vous vous êtes très vite installés ensemble, trop vite…
-En sa présence, vous n’êtes pas serein(e), vous êtes sur le qui-vive, angoissé(e), anxieux(se), sans même savoir pourquoi par moments,
-Son attitude change diamétralement selon qu’on soit en privé ou lorsque nous sommes entourés. En public c’est une personne charmante, en privé, c’est une personne froide, distante, dure,
-Il/elle n’est jamais satisfait(e) malgré vos efforts,
– Il/elle vous critique et juge sans cesse, même si vous faites de votre mieux,
-Il/elle vous dévalorise constamment en vous faisant comprendre que vous n’y arriverez jamais, que vous n’êtes pas à la hauteur, que vous le décevez…
-En société, il est charmeur et très populaire, serviable alors qu’en privé c’est tout l’inverse.
-Il/elle est flou(e)dans ses demandes, vous ne pouvez donc y accéder, quoi que vous répondez, il n’y a pas de bonne réponse. A chaque fois, vous vous sentez nulle et ridicule.
-Il/elle joue le chaud et le froid sans raison apparente. Vous vous sentez déstabilisé(e) et ne comprenez pas ce qui peut justifier ses changements d’humeurs,
-Il/ elle se victimise alors qu’il/elle est pourtant responsable de la situation,
-C’est toujours de votre faute, jamais la sienne.
-Il/elle prêche le faux pour savoir le vrai,
-Lorsqu’il/elle voit que vous lui échappez, il/elle redevient attentionné(e) au point que vous vous remettez en question et culpabilisez,
-Vous n’avez plus de temps pour réfléchir, pour vous reposer. Les discussions peuvent être interminables, à tel point, que tout devient confus dans mon esprit,
-Il/elle ment effrontément, est d’une mauvaise foi sans pareille,
-Il/elle n’hésite pas à déformer la réalité à son avantage à tel point que vous doutez de vous-même, de vos réactions.
-Il/elle devient agressif lorsqu’on se permet d’émettre une critique.
-Vous n’avez plus confiance en vous, vous êtes confus(e), vous sentez nul(le) et déprimé(e),
-Il/elle est égocentrique. Seule sa petite personne compte,
-Il/elle vous isole de votre cercle d’amis, de votre famille, vous perdez confiance en vos proches,
-Il/Elle est excessivement jaloux (se)sans raison ; peut aller jusqu’à fouiller votre portable, vos réseaux… Vous n’êtes plus libre,
-Il/elle arrive toujours à ses fins, même lorsqu’il le fait au détriment des autres, il s’en moque.
-Il/elle semble dénué(e)de toutes émotions sincères. Rien ne semble le toucher, l’émouvoir (à part sa petite personne)
-Il/elle ignore vos demandes,
-Alors que vous parlez d’un sujet, il/elle parle brusquement d’autre chose comme si, à ses yeux, ce n’est ni intéressant, ni important,
-Il/elle vous culpabilise régulièrement pour arriver à ses fins (et ça marche),
-Vous ne prenez plus de décision sans lui en référer ou sans son aval,
-Ce qui lui arrive est plus grave qu’aux autres. Il minimise le chagrin/les problèmes des autres,
-Il/elle critique systématiquement votre entourage et cherche à vous isoler,
-Vous vous éteignez, perdez votre entrain, votre joie de vivre. Vous devenez anxieux (se), stressé(e),
-Sexuellement, il/elle vous fait faire des choses dont vous n’avez pas envie,
– Il/elle vous dénigre en disant que vous êtes coincé(e), que vous ne l’épanouissez pas, qu’il/elle ira voir ailleurs etc,
-Vous ne vous reconnaissez plus,
-Il/elle contrôle vos faits et gestes, vos paroles en arguant qu’il/elle s’inquiète pour vous, parce qu’il/elle vous aime trop, vous protège etc.
-Il/elle n’hésite pas à vous faire du chantage pour arriver à ses fins,
-Ses réponses sont floues, évasives, ambiguës,
-Il/elle met en avant son enfance, son passé difficile, pour que vous cédiez de peur de le faire souffrir davantage,
-Vous vous sentez vidé(e) de toute énergie, votre santé se dégrade alors qu’elle était bonne auparavant : maux de tête, malaises, maladies de peau…
-Il/elle prône des valeurs dans ses discours, mais ne les applique pas à lui-même,
-Il/elle fait preuve de violences psychologiques/verbales/physiques…
-Vous ne vous sentez pas en sécurité et dans un climat bienveillant,
-Vous avez un sentiments de vide et avez même des pensées suicidaires par moments.

Petite parenthèse à l’attention des proches : pourquoi les victimes ne partent pas ?

Pour toute personne extérieure, il est souvent compliqué de comprendre pourquoi les victimes restent auprès de leur persécuteur (trice) malgré la toxicité de la relation.
Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte :
-La dépendance économique,
-L’isolement familial et social,
-La dépendance affective,
-Les enfants et la volonté de maintenir le cercle familial,
-Déni de la situation,
-Culpabilisation,
-Empathie et amour pour le/la conjoint(e),
-Sentiment d’impuissance, résignation,
-Espoir qu’il/elle change et se remette en question…

Et, ne l’oublions pas, les victimes sous emprise sont totalement dépossédées d’une part d’elles-mêmes.
Cette maltraitance peut entraîner des dépressions, des états de stress post-traumatique, des troubles du sommeil, de l’alimentation, des troubles psychiques et des tentatives de suicide….
Elles se retrouvent vidées de leur essence et en pleine confusion.
L’angoisse, l’anxiété, le stress et la récurrence de la maltraitance est telle que les victimes se dissocient pour ne pas perdre pied ;elles se détachent de ce qu’elle endurent et observe comme une spectatrice ce qu’elle vit (conscience altérée, dépersonnalisation…).

Se libérer de l’emprise se fait souvent par étape et demande avant tout une prise de conscience.
Souvenez-vous que le manipulateur la maintient dans une constante tension et confusion pour mieux l’instrumentaliser.
Cela demande aussi de faire le deuil du couple, de la famille idéalisée.
S’ajoutent à cela la peur, le doute, la crainte de l’inconnu…

Que peut vous apporter la sophrologie ?

Spécialisée dans l’accompagnement des victimes de relations toxiques, je vous accueillerai avec bienveillance, sans jugement, ni à priori.
Nous conviendrons ensemble de la stratégie à adopter pour permettre votre reconstruction, votre reconquête et ce, à votre rythme et en douceur.
Grâce à l’écoute et quelques exercices réguliers et adaptés, peu à peu votre estime se restaurera.
Vous:
-(ré)apprendrez à vous mettre à l’écoute de votre corps, de vos ressentis, à réguler vos émotions, à faire baisser votre stress…
– vous reconnecterez à vos besoins, à vos valeurs.
– reprendrez confiance en vous et en vos ressources.
-verrez ainsi votre quotidien amélioré.
-redeviendrez actrice (eur) de votre vie.

Séance de sophrologie gratuite:

L’accompagnement au deuil par la sophrologie

Je vous propose aujourd’hui un article relatif au deuil.
Je vous détaillerai les étapes du deuil, je vous expliquerai comment la sophrologie peut vous accompagner et vous permettre de trouver les ressources en vous pour le surmonter.

Le deuil peut être de différentes natures:

  • décès d’un être cher,
  • deuil social: perte d’un statut suite à un licenciement par exemple ou un départ à la retraite….
  • séparation, divorce,
  • deuil « blanc »:  on entend par deuil blanc, la difficulté des aidants de personnes atteintes de maladie neurodégénératives par exemple.
    Il s’agit de faire le deuil d’une personne chère, pourtant présente, mais dont l’altération de ses capacités physiques et cognitives font qu’on ne la reconnaît plus (comme une personne atteinte d’Alzheimer par exemple).

Les étapes du deuil:

Elizabeth Kübler-Ross, une psychiatre suisse a été la première à les identifier au nombre de 5 en 1969.
Depuis, le nombre et l’appellation de ces étapes a quelque peu évolué mais on retrouve  beaucoup de similitudes quant à la proposition initiale de Kübler-Ross.

1. Le choc / le déni

À l’annonce de la mort, on entre dans une sorte de bulle. On se sent anesthésié et détaché. On se sent exclu de la vie normale et du monde des vivants. Certains refusent de croire ce qui arrive et vont continuer à planifier des activités avec le disparu.

2. La colère

On en veut à l’être aimé d’être « parti », on en veut à la vie, aux circonstances, au personnel médical, bref on ressent une vive colère. La culpabilité est souvent très présente dans cette étape.

3. Le marchandage

On veut retrouver notre vie normale, notre vie « d’avant » et on est prêt à changer pour que cela arrive. Il s’agit d’une autre forme de déni de la réalité. Bien qu’on ne croie pas réellement au retour du défunt, on imagine que si on avait agi autrement lors de tel ou tel événement, le décès ne serait pas arrivé. La culpabilité nourrit aussi cette étape.

4. La dépression/la tristesse

La réalité nous rattrape. On comprend qu’on ne reverra plus jamais la personne décédée. On réalise que des rêves et des projets communs ne se réaliseront jamais. La tristesse nous submerge et fait parfois place à la dépression.

5. L’acceptation

On:
-a fait le deuil de notre vie avec le défunt, de notre vie d’avant.
-s’habitue graduellement à notre nouvelle réalité.
-a de nouveaux projets, de nouveaux rêves.
-pense toujours à la personne décédée, mais de façon de moins constante, avec une douleur moins vive.

Il est important de comprendre que chaque deuil est unique. Certaines de ces étapes peuvent être vécues avec plus d’intensité ou plus longuement que d’autres. Et surtout, il ne s’agit pas ici d’étapes qui suivent un ordre précis. On peut éprouver de la colère un jour, une grande tristesse le jour suivant, puis de la colère à nouveau ou de la culpabilité le lendemain.
source de l’extrait:  https://www.canalvie.com/sante-beaute/bien-etre/articles-bien-etre/etapes-deuil-1.959991

Accompagnement sophrologique dans une période de deuil:

En période de deuil, la personne est fragilisée dans toute sa dimension: corps (troubles du sommeil, de l’appétit, fatigue…), émotions (tristesse, colère, peur…), psychisme (pensées parfois répétitives, confuses, problèmes d’ancrage…), identité (on ne se reconnaît plus , difficulté à faire des choix, à prendre des décisions…), dimension spirituelle ( le goût de vivre peut disparaître, plus rien n’a de sens…).
Aussi l »accompagnement sophrologique prend la personne en compte dans sa globalité.

Accueillir ses émotions:

 

Dans cette période délicate, il peut être très difficile d’accueillir et/ou d’exprimer ses émotions.
On peut craindre le rejet, le jugement, d’être submergé par les émotions, de déranger….
La pudeur peut également entrer en ligne de compte tout comme le besoin de s’isoler ou celui de protéger son entourage.

Tout cela ne laisse que peu de place pour accueillir ses émotions.
Comme le suggère Geneviève Manent dans son  ouvrage collectif « sur le chemin du deuil » , vous pouvez lister, décrire vos émotions et reconnaître leur manifestation, la façon dont elles s’impriment dans le corps (nœuds, tensions, respiration courte, sensations d’étouffement, d’oppression..).

Installer le calme:

-Debout, dos bien droit, pieds légèrement écartés, épaules relâchées, vous commencez simplement par porter votre attention sur votre respiration naturelle.
-Vous vous étirez en douceur, d’abord un bras, puis l’autre et enfin les 2.
-Vous prenez une profonde inspiration en gonflant bien le ventre, puis soufflez doucement par la bouche, en prenant soin de bien dégonfler le ventre.
Répétez cette respiration plusieurs fois.
-Mettez vous à l’écoute de vos ressentis quelques instants.
-Vous allez happer l’air rapidement, comme si vous haletiez.
Cela va provoquer des bâillements
Si vous n’arrivez pas à bailler, vous pouvez simuler ou simplement soupirer.

Bienfaits de cet exercice:

-Les étirements permettent de dénouer les tensions corporelles en douceur, de relâcher le corps.
-On a vu dans un post précédent que la respiration abdominale assouplit le diaphragme, siège des émotions.
Cette respiration agit tant au niveau corporel que psychologique:
Elle permet une meilleure oxygénation des poumons, salutaire lorsqu’on a la sensation d’étouffer, ou d’être oppressé.
De plus, elle favorise la relaxation.
-Les bâillements apportent une grand détente, libèrent la mâchoire, améliorent la respiration.
-Les soupirs amènent également une détente notable en agissant sur les tensions.

La toilette du samouraï

Inspirée du DO-IN, cette relaxation dynamique  permet de se reconnecter à son corps, de stimuler l’énergie , de libérer les tensions en douceur.
Veuillez cliquer sur le lien suivant pour voir l’exercice:  https://www.youtube.com/watch?v=sNlu3pfsbFM

 

Séance de sophrologie  avec méditation guidée destinée à apporter le calme, la détente et à apaiser l’anxiété:

J’avais enregistré cette séance gratuite durant le confinement.
Elle n’est donc pas à proprement parler dédiée au deuil, mais elle vous permettra de vous apaiser.
Vous pourrez pratiquer des exercices de sophrologie ainsi qu’ une méditation guidée.
Cliquer sur ce lien: https://catherinemattei.com/gerer-le-stress-avec-la-sophrologie-laromachologie-et-la-relaxation-guidee

Il vous suffit ensuite de cliquer sur le lien en bas de l’article cité ci-dessus et de renseigner le mot de passe: kintsugi

 

J’ai abordé ici  le deuil dans sa grande généralité quelle que soit sa nature: le décès d’un être cher, une séparation, la perte d’un emploi…
Cet article offre des pistes pour gérer cette période délicate.
Je suis également formée en accompagnement des personnes en fin de vie et en deuil,  en consultation, l’approche sera bien plus profonde et personnalisée,
en adéquation avec vos attentes, vos besoins, votre profil, votre demande…

Je vous remercie de votre intérêt et vous souhaite une agréable journée.

Catherine

Aider les enfants à trouver leur place

Bonjour à tous, c’est mercredi, jour des enfants ; aussi allons-nous aborder aujourd’hui un sujet qui me tient à cœur : comment renforcer la confiance, l’estime de soi de votre enfant et lui permettre de trouver sa place.

EXERCICE POUR ÉVALUER L’ESTIME DE SOI DES ENFANTS

Arnaud Deroo propose 3 étapes pour évaluer l’estime de soi des enfants.
Elle consiste à se poser 3 séries de questions. Il y a un plan d’action pour chaque point :

  1. En quoi se sent-il capable ? Sait-il reconnaitre ses succès ?

    – lister avec lui tout ce qu’il sait faire.
    – tenir un journal des succès à remplir chaque soir
    – le rassurer sur l’amour inconditionnel que vous lui portez : par des gestes affectifs, des regards bienveillants, des moments partagés exclusivement, de l’attention en pleine conscience, etc.

  2. A-t-il un réseau d’amis développé ?
    – sur une feuille, écrire les noms de ses amis + photos
    – l’aider à développer ce réseau (organiser une fête ? l’inscrire à un sport ?)
  3. Quelles responsabilités assure-t-il dans la maison, apprécie-t-il ses responsabilités ? Y a-t-il d’autres responsabilités qu’il aimerait prendre ?
    – lui confier des tâches et encourager ses efforts et ses intentions
    – lui transmettre le savoir et le savoir-faire (et vérifier qu’il est acquis)
    – tirer enseignement des échecs et erreurs

Porter un regard bien-traitant sur l’enfant et sur soi d’Arnaud Deroo https://www.amazon.fr/Porter-regard-bien-traitant-sur-lenfant/dp/2367170525

-EXERCICES  DE SOPHROLOGIE :


-les éventails :
on efface tous les doutes, les blocages, tout ce qui entrave son épanouissement et sa confiance en lui.

– l’enfant est debout, les jambes écartées à la largeur du bassin.
Il relâche ses épaules, la tête bien dans le prolongement de la colonne vertébrale, en fermant les yeux.
– il inspire par le nez et lève les bras tendus à l’horizontale.
-il retient sa respiration quelques instants en rassemblant tous ses doutes, ses blocages, ses peurs en pensée.
– Puis, l’enfant souffle doucement l’air par la bouche en secouant les mains énergiquement.
– l’enfant remet ses bras sont le long du corps.
On reprend une respiration naturelle en accueillant les sensations.
Renouveler l’exercice encore 2 fois.
Je vous mets un lien pour que vous ayez un visuel des éventails: https://youtu.be/SIGtsvaapfQ

-la bulle de confiance et d’estime de soi :
-L’enfant est debout, bien droit, les pieds bien ancrés au sol, les yeux fermés.
-il sent sa respiration naturelle : l’air qui entre par les narines, qui ressort doucement par la bouche.
– ses 2 mains se joignent devant lui ; il prend alors une profonde inspiration tout en levant ses bras au-dessus de sa tête et sur l’expiration, l’enfant descend ses bras de chaque côté de façon à délimiter sa bulle.
-il recommence 2 fois encore, et à chaque fois, sa bulle est davantage efficace.
-ça y est ! Sa bulle est créée! Il peut, à chaque fois qu’il prend un profonde inspiration, inspirer la confiance, visualiser toutes ses forces, ses qualités etc et les diffuser en lui à l’expiration.

-EDUCATION POSITIVE

-le blason :
Cliquer sur le lien suivant pour télécharger l’image: https://papapositive.fr/le-blason-un-outil-pour-developper-lestime-de-soi-des-enfants/
L’enfant inscrit dans ce blason, les réussites dont il est fier, une qualité qu’il aime chez lui, une activité qui le rend heureux, un lieu où il se sent en sécurité etc

Je vous suggère d’en faire plusieurs photocopies ; ainsi, vous pourrez voir l’évolution au fil du temps.
Sources : papa positive
Suzanne Archawski et Margot Dugenet “Cahier Vittoz spécial gestion des émotions”.

-le carnet des réussites :

L’idée est de mettre en avant toutes les réussites de l’enfant.

De fait, l’enfant ne se focalisera plus sur ses « échecs » mais au contraire, se concentrera davantage sur ses succès.

Il pourrait l’étoffer avec des dessins, des photos, des collages etc.
En périodes de doutes, il pourra le feuilleter et constatera le chemin qu’il a déjà parcouru.

-dessiner son modèle (héros/héroïne)

Objectifs :
Dessiner va permettre à l’enfant à la fois de se concentrer sur son modèle et de se détendre.

On est proche d’un état de pleine conscience.

Le choix des forces n’est pas anodin. Il s’agit de celles qui ont été identifiées par Martin Seligman et Christopher Peterson dans le cadre de la psychologie
Prendre conscience de la présence de ces forces, va permettre de les utiliser (pour les développer) et de renforcer l’estime de soi de l’enfant.

PS : vous pouvez parfaitement adapter les forces de cette liste et même y insérer des faiblesses.

Ce dialogue sur les faiblesses peut d’ailleurs être l’occasion de décomplexer l’enfant sur des jugements qu’il aurait pu entendre. La perfection n’existe pas, nous avons tous des points faibles et c’est ce qui nous rapproche les uns des autres.

Invitez l’enfant à dessiner son modèle (héros, héroïne) sur la première feuille.

Demandez-lui de choisir les forces qu’il/qu’elle admire chez ce personnage sur la deuxième feuille.

Révélez la troisième feuille en lui expliquant qu’il a ces forces en lui/elle et qu’elles n’attendent qu’à être développées.

Ecrivez son nom à côté de son modèle.

Source :
Papa positive

https://papapositive.fr/6-conseils-simples-pour-developper-lestime-de-soi-des-enfants/

https://papapositive.fr/20-phrases-pour-renforcer-lestime-de-soi-des-enfants-1/

 

-CONTE THERAPEUTIQUE


J’ai mis 2 versions mais évidemment, peu importe celle choisie, cela n’a aucune importance.

-version 1 : Lousion la coquette/ auteure camille griselin

Louison la coquette, ne se trouvait pas très jolie …

Elle n’avait pas les cheveux lisses, ni doux comme Mélanie…

Et elle avait un nez tout petit…

Louison la coquette, passait beaucoup de temps à accrocher sa barrette…

Elle voulait toujours avoir l’air parfaite…

Que sa robe ne soit pas froissée, et qu’elle soit à la mode de la tête aux pieds.

Louison avait très peur de ne pas être aimée.

Elle croyait qu’il fallait faire beaucoup d’efforts pour le mériter.

Elle ne savait pas, qu’elle avait le droit simplement d’être.

Ça veut dire quoi être ?

Ça veut dire vivre, respirer, sans forcément faire quoi que ce soit.

Ça veut dire être, tout simplement soi.

Et arrêter de vouloir être quelqu’un d’autre.

Si tu savais le nombre d’enfants qui veulent ressembler à quelqu’un d’autre…

Alors un jour, Louison est venue me voir, je l’ai assise devant un miroir.

Je lui ai demandé :

-« Dis Louison, tu vois quoi devant toi ? »

Et elle m’a répondu :

-« Je ne sais pas…Une petite fille qui a des cheveux qui partent dans tous les sens…. ».

-« Oui Louison, c’est vrai…C’est parce que tes cheveux dansent… »

-« Une petite fille qui a un tout petit nez… »

-« Oui Louison, c’est vrai…C’est parce qu’il est suffisamment grand pour respirer. »

-« Une petite fille qui a sa robe toute froissée ».

-« Oui Louison, c’est vrai…C’est parce que la petite fille qui la porte, sait s’amuser. Elle sait rire, danser, chanter, dessiner, faire des galipettes et rêver.

La petite fille que tu vois dans le miroir n’est pas parfaite, mais…Elle est géniale, super, unique, originale et tellement chouette !

C’est ça le principal.

Et surtout Louison, cette petite fille  a sa place.
Une place…rien qu’à elle !

Et…si cette petite fille n’existait pas…elle manquerait à la terre entière !

Alors, à partir de maintenant Louison, souviens toi toujours, que tu es importante et que tu le seras toujours !

Et c’est parce que tu es différente et unique, que tu es irremplaçable. »

-« Ça veut dire quoi irremplaçable ? »

-« Ça veut dire que tu es la seule personne au monde a être exactement comme toi. Et c’est une chance tu vois ».

-« ah bon ? Et pourquoi ça ? »

-« Parce que, si tu étais comme Mélanie, tu serais comme une remplaçante au foot, on pourrait se passer de toi  tant que Mélanie y va.
Mais, si tu es différente de Mélanie, alors…on aura toujours besoin de toi car personne ne te remplacera.»

A partir de ce jour-là, Louison commença à se trouver jolie et à s’aimer comme on dit.

Elle trouvait qu’elle avait de la chance d’avoir les cheveux tout tordus parce qu’elle n’avait pas besoin de les coiffer…et avait plus de temps pour jouer…

Elle aimait bien son petit nez…parce qu’il ne lui cachait pas la vue…

Louison adorait quand sa robe se froissait…parce que sa robe aussi s’amusait…

Louison était très heureuse de pouvoir…être.

Elle trouvait que son temps à faire…c’était un peu bête…faire comme les autres était du temps perdu…

Etre elle, c’était du temps gagné.

Alors, je me disais que toi aussi, qui écoute cette histoire, tu pourrais apprendre à t’aimer.

Imagine une poupée qui te ressemble…

Elle a la même couleur de cheveux que toi…un habit comme celui que tu as…

Cette poupée est…unique.

D’ailleurs, si tu regardes sur son étiquette…c’est marqué ton prénom..

J’aimerais que tu imagines, que tu prends cette poupée dans tes bras…que tu lui fais un câlin,  et que tu lui dis tout bas : « je t’aime petit moi. Tu es unique et tu as ta place. Reste toi car tu es irremplaçable. Tu es super et génial.

A partir de maintenant, le petit toi et le grand toi, trouvent leur place.

Oui…tu as ta place et c’est super d’être différent des autres.

Imagine-toi dans quelques jours, avec le sourire, parce que c’est super d’être toi, d’être différent des autres…que ce soit de tes frères et sœurs ou des enfants de ton école…

Vois comme c’est génial de ressembler à soi-même…d’être juste toi…

Louison te dis merci d’avoir écouté son histoire…elle était un peu toi…à travers ce miroir…

A bientôt

-ma version, adaptation de celle de Camille Griselin : Léon le dragon
Peut-être plus adaptée pour les garçons si toutefois, l’idée de Louison ne leur parle pas.

Léon le dragon

Léon le dragon était jaune comme un poussin,
Moelleux et doux comme un coussin.

Comme Adam, il aurait voulu cracher des de grandes flammes…
Mais malheureusement, lui, crachait de jolis feux d’artifices,
Aussi enchanteurs que les yeux de Gladys.

Léon le dragon, aurait aimé voler comme Hervé l’aiglon…
Mais hélas ! Lui, ne savait faire que des bonds…

Léon le dragon était bien malheureux…
Il rêvait d’être grand et fort comme Mathieu…

Léon le dragon voulait toujours être parfait.
Il avait très peur de ne pas être aimé…
Il croyait qu’il devait faire beaucoup d’effort pour le mérité.

Il ignorait qu’il avait le droit simplement d’être.

-« Ça veut dire quoi être ? »

-« Ça signifie vivre, respirer sans faire forcément quoi que ce soit.
Ça veut dire tout simplement être soi et arrêter de se comparer ou de vouloir être quelqu’un d’autre…
Si tu savais le nombre d’enfants qui tentent de ressembler à ceux qu’ils envient ! ».

Alors un jour, Léon est venu me voir et je l’ai assis devant un miroir.

Je lui ai demandé :
-«  Dis, Léon, que vois-tu devant toi ? ».
Il m’a répondu :
-« heu…je ne sais pas…
Un dragon était jaune comme un poussin, moelleux et doux comme un coussin ? »

-«  oui Léon, c’est parce que tu es gai et lumineux, tendre et doux, c’est merveilleux ! ».

-« Un dragon qui crache seulement des feux d’artifices ? »

-« oui Léon, parce que tu sais mettre de la magie et effacer tous les soucis. »

-« Un dragon qui ne sait faire que des bonds ? »

-« Oui Léon, c’est bien pratique pour gagner à la marelle, à saute moutons !
Le petit dragon que tu vois dans le miroir n’est pas parfait, mais il est génial !
Chaque jour, avec ses feux d’artifices, il émerveille tous ses amis et…même Gladys !
Chaque jour, à la récréation, on gagne des points grâce à tes bonds !
Tu es super, unique, original et tellement chouette ! C’est cela l’important !
Et surtout, Léon, ce petit dragon a sa place, une place rien qu’à toi.
et si ce petit dragon n’existait pas, il manquerait à la terre entière.
Alors, à partir de maintenant, Léon, souviens-toi que tu es important et tu le seras toujours !
Et c’est parce que tu es différent et unique que tu es irremplaçable ».

-« Ça veut dire quoi irremplaçable ? ».

-« Ça signifie que tu es la seule personne au monde à être exactement comme toi !  Et c’est une chance tu vois ! ».

-« ah bon ? Et pourquoi cela ? ».

-« Parce que si tu étais comme Adam, Mathieu, Hervé…tu serais comme un remplaçant au foot. On pourrait se passer de toi, tant qu’ils y vont.
Mais, si tu es différent d’eux, alors, on aura toujours besoin de toi, car personne ne te remplacera ».

A partir de ce jour-là, Léon commença à se trouver joli, et, à s’aimer comme on dit.
Il trouvait qu’il avait de la chance d’être doux et moelleux…tous ses amis se blottissaient contre lui, lui faire des câlins en cas de chagrin…

Il aimait bien se feux d’artifices….Il apportait de la magie dans la vie de ses amis…sans compter …Gladys…

Il gagnait beaucoup de points aux concours de marelles, à saute moutons grâce à ses nombreux bonds…

Léon le dragon était ravi de pouvoir être !
Il trouvait que se comparer aux autres était du temps perdu, il était bien plus heureux d’être lui.

Alors, je me disais que toi aussi, qui écoute mon histoire, tu pourrais apprendre à t’aimer.

Imagine un poupon qui te ressemble…
Il a la même couleur de cheveux que toi, un habit comme celui que tu portes…
Ce poupon est unique !
D’ailleurs….Si tu regardes sur son étiquette, c’est marqué ton prénom…
J’aimerais que tu imagines que tu prends ce poupon dans tes bras, que tu lui fais un câlin et que tu lui dises tout bas :
-« Je t’aime petit moi…Tu es unique…Tu as ta place…Reste toi, car tu es irremplaçable. Tu es génial !
A partir de maintenant, le petit toi et le grand toi trouvent leur place…
Oui tu as ta place ! Et c’est super d’être différent des autres…
Imagine-toi dans quelques jours….avec le sourire…Parce que c’est super d’être toi…D’être différent des autres…que ce soit de tes frères et sœurs, ou d’autres enfants.
Vois comme c’est génial de ressembler à soi-même d’être juste soi. ».

Léon le dragon te remercie d’avoir écouté son histoire. Elle était un peu toi…à travers ce miroir…

Faciliter le sommeil des enfants grâce à l’aromachologie et la sophrologie.

faciliter le sommeil des enfants grâce à l'aromachologie et la sophrologie

Dans cet article, je vais vous partager quelques astuces pour faciliter le sommeil de vos enfants grâce à des outils d’aromachologie (huiles essentielles en diffusion) et de sophrologie.

Le rituel du coucher est très important pour l’enfant.

C’est un moment privilégié, empreint de douceur et de complicité. Il permet d’instaurer un climat rassurant, respectant son besoin de sécurité.
Veillez cependant, à ce que vos rituels du coucher ne soient ni trop courts, ni trop longs.

Des astuces relèvent du bon sens : on baisse l’intensité de la lumière ( les couleurs chaudes sont à privilégier), on prend soin à diminuer le bruit environnant (y compris en baissant le ton de sa voix), la température ne doit pas dépasser les 20°.

L’aromachologie et la sophrologie peuvent également contribuer à un coucher et un sommeil faciles.

Astuces d’aromachologie

Ces huiles essentielles en diffusion seront une aide précieuse pour amener la détente, pour apaiser et sécuriser l’enfant.

Quelles  huiles essentielles diffuser?

-de mandarine : relaxante, son odeur d’agrumes, de plus, est appréciée des enfants.

-de camomille noble a l’intérêt d’être à la fois sédative et apaisante.

-des huiles tels que le géranium rosat, le petit grain bigarade ou la lavande officinale, sont relaxantes et apaisantes.

Diffusez les huiles essentielles  5 à 10 minutes avant le coucher dans la chambre de votre enfants ; quelques gouttes suffisent.

Astuces de sophrologie

Les troubles du sommeil chez les enfants trouvent souvent leurs sources soit dans la difficulté à s’endormir, soit dans la peur (d’être seul, des cauchemars etc).
Nous allons voir comment y palier.

Difficultés à s’endormir :

Les difficultés à s’endormir peuvent correspondre à des tensions accumulées tout au long de la journée, ou encore la peur du noir, d’être seul…
Voici quelques astuces sophro pour y remédier :

évacuer les tensions :
Le principe est de faire de contracter le corps et d’expulser les tensions hors de lui.
Pour s’aider, il peut imaginer par exemple, qu’il est une éponge (lorsqu’il rassemble tous ses soucis accumulés), ou un aspirateur (qui aspirerait tout ce qui le pollue) , lors de l’évacuation de ses tensions, il peut se visualiser soit essorant l’éponge, soit vider le sac de l’aspirateur.
Déroulement :
-L’enfant prend une profonde inspiration,
-Il garde l’air inspiré, bloque sa respiration en contractant son visage (sourcils froncés, mâchoires contractées…).
En même temps qu’il contracte son visage, il rassemble toutes ses frustrations, colères, soucis de sa journée (ce peut être une punition, une mauvaise note, une dispute ou simplement le stress etc)
Il souffle fort en lâchant les poings : toutes ses tensions sortent ainsi de sa tête.
Et il continue : il contracte ses bras et ses mains en prenant une profonde inspiration.
Il bloque sa respiration, rassemblant tout son stress,
Et il les évacue tout en soufflant fort.
Il continue en contractant son ventre, ses fesses sur le même principe et finit par les jambes, puis les pieds.

Gestion des peurs

Si l’enfant fait des cauchemars ou a peur de rester seul, vous pouvez faire ces petits exercices de sophrologie pour qu’il se sente en sécurité :

La bulle de protection :
-L’enfant est debout, bien droit, les pieds bien ancrés au sol, les yeux fermés.
-il sent sa respiration naturelle : l’air qui entre par les narines, qui ressort doucement par la bouche.
– ses 2 mains se joignent devant lui ; il prend alors une profonde inspiration tout en levant ses bras au-dessus de sa tête et sur l’expiration, l’enfant descend ses bras de chaque côté de façon à délimiter sa bulle.
-il recommence 2 fois encore, et à chaque fois, sa bulle est davantage efficace.
-ça y est ! il est en sécurité ! il peut dormir en paix dans sa bulle douillette.

Ridiculiser les monstres :
Une autre astuce très simple mais non moins efficace, consiste à ridiculiser les monstres qui terrorisent tant votre enfant.
Vous le faites décrire ou dessiner ces monstres (ou autre).
Puis, il recommence en ajoutant un détail ridicule ou amusant : un nez rose à paillettes, des dents en bonbons, des chaussures de clown…
Plus il sera ridicule, moins il fera peur CQFD

Dessiner ses peurs et angoisses :
L’enfant dessine ce qui lui fait peur et l’angoisse, roule le papier en boule et le met à la poubelle hors de sa chambre ou le place dans des avale-soucis https://www.hoptoys.fr/nouveautes-rentree-2017/avale-soucis-p-12775.html

La respiration

Respirer en gonflant le ventre comme un ballon : 
Objectif : 
Ramener le calme en soi

 -Debout, jambes écartées, les pieds légèrement vers l’extérieur, l’enfant pose ses mains sur son ventre.
-Il prend une profonde respiration par le nez en prenant soin de gonfler le ventre comme s’il s’agissait d’un ballon.
-Puis, il expire par la bouche, en appuyant doucement ses mains sur le ventre, comme si le ballon se dégonflait.

 A refaire plusieurs fois, jusqu’à ce que le calme s’opère en lui.
Cet exercice peut-être fait régulièrement, ainsi, l’enfant aura un outil pour gérer ses émotions en toute autonomie.(convient également pour gérer la colère, le stress etc).

Le chasseur de nuages

Après avoir bien respiré et s’être bien détendu, l’enfant va s’imaginer qu’il est un héros super puissant.

Son pouvoir est celui d’éloigner loin dans le ciel les nuages.
Il imagine que dans les nuages se trouvent tout ce qui l’embarrasse, nuit à son confort, sa paix : les tracas, la colère, ses peurs, les monstres éventuels…..
-L’enfant prend alors une profonde respiration par le nez, puis souffle très fort pour chasser tous ces nuages, loin, très loin dans le ciel.
-Il imagine que dans les nuages se trouvent tout ce qui l’embarrasse, nuit à son confort, sa paix : les tracas, la colère, ses peurs, les monstres éventuels…..
-l’enfant recommence, prend une profonde inspiration par le nez, bloque son air et souffle très fort sur les nuages jusqu’à ce qu’ils disparaissent définitivement.

Bravo ! il a réussi grâce à ses supers pouvoirs !

Le massage

Pourquoi ne pas intégrer un massage dans votre rituel du coucher ?
C’est un moment complice, doux et privilégié avec l’enfant qui instaurera la détente et le bien-être.

Conte à raconter aux enfants avant le coucher

Ce conte n’est pas de moi. Impossible d’en retrouver l’auteur, aussi, si vous le connaissez, merci de me faire parvenir l’information pour que je le cite et mette un lien.

ESTELLE, LA FÉE DES ÉTOILES

C’est l’histoire d’une petite fille qui s’appelait Frileuse.

Enfin, c’est comme cela qu’on l’appelait tout le temps parce qu’elle avait peur de beaucoup de choses et qu’elle n’osait pas s’aventurer, surtout la nuit.
Elle disait que quand il fait noir, tout se transforme  : elle voyait des ombres étranges.
Et elle avait toujours l’impression qu’il allait se passer quelque chose de dangereux, elle ne savait pas pourquoi, c’était comme ça.

Ses parents lui avaient dit que cela arrivait à plein d’autres enfants.
Frileuse se disait qu’au moins elle n’était pas toute seule.

Un jour, elle eut une idée  : et si tous les frileux se rassemblaient, ils auraient moins peur  ? Mais sa maman lui expliqua que ce n’était pas possible.

De toute façon, elle n’avait pas envie d’avoir plein de gens dans sa chambre.
À   chaque fois qu’on l’appelait par ce petit surnom, Frileuse avait de la peine, cela lui rappelait ses peurs.
Ce n’était pas sa faute si elle voyait des choses bizarres la nuit  !
Elle avait beau se dire que c’était son imagination, elle n’arrivait pas à aimer la nuit.

Un soir où Frileuse se cachait sous ses couvertures, tremblante comme chaque soir, elle vit apparaître une lumière si forte qu’au début elle ne put que fermer les yeux.

Quand elle les ouvrit à nouveau, elle découvrit près de son lit une drôle de fée.
Sa robe était bleu foncé avec plein d’étoiles.
Et son chapeau tout pointu était surmonté d’une superbe étoile brillante. Frileuse en était sûre  : c’était la fée des étoiles.

Comme elle était gracieuse et lumineuse  ! Frileuse lui demanda son nom.
L’apparition nocturne lui répondit qu’elle s’appelait Estelle.
Et, alors que Frileuse était sous le charme, oubliant totalement que c’était la nuit, Estelle fronça les sourcils et lui dit, boudeuse  :
«  Je n’apparais jamais auprès des enfants, tu sais, mais là j’en ai assez de tous ces enfants qui ont peur la nuit  !
On nous oublie, nous, les étoiles qui brillons dans le ciel toute la nuit  !
Nous sommes des milliers à vous éclairer avec notre complice Lune.
Et toi et les autres enfants, vous ne pensez jamais à nous. C’est désespérant  !
La fée demanda  : «  Avez-vous envie d’y voir clair  ?  » «  Oui, bien sûr, répondit Frileuse. Mais tu dois nous excuser, on ne savait pas que vous étiez là, et que vous nous apportiez de la lumière  ! Il faut dire que quand les volets sont fermés, on ne te voit pas, chère Estelle.
Ni toi ni tes amies célestes  !  »
«  C’est pour cela que je me suis déplacée de si loin ma chérie.
Je vais t’apprendre un secret qui va te permettre de nous voir toutes les nuits pour que nous puissions te protéger.  »

Frileuse était très attentive. Elle attendait ce fameux secret avec recueillement. «  Ferme les yeux ma petite et souviens-toi de ma lumière. Ma lumière t’enveloppe, tu deviens toute brillante à ton tour.
Puis, tout bas, elle chuchota  : «  Les étoiles veillent sur toi, dors bien, et tu te réveilleras demain matin en pleine forme.  »

Et Frileuse s’endormit tout apaisée, comme si une baguette magique avait fait son effet.
Le lendemain matin, elle était dans une forme éblouissante, ravie d’avoir si bien dormi.
Elle se rappela Estelle en se disant qu’elle avait dû rêver.
Les fées étoiles n’existent pas  ! Mais là elle aperçut un morceau de tissu accroché à son lit. Un tissu de soie couvert d’étoiles. Elle n’a jamais su si Estelle avait laissé ce tissu comme un clin d’œil pour elle, ou bien si c’était un hasard.

En tout cas, ce   qui est sûr, c’est que personne ne l’appelle plus Frileuse maintenant.
Car toutes les nuits, quand elle ferme les yeux, elle voit, derrière ses yeux clos, une belle lumière qui illumine toute sa chambre.
Et elle rêve à Estelle et aux étoiles qui veillent sur elle toute la nuit

Mon article touche à sa fin, vous avez un éventail d’outils en sophrologie, en aromachologie et d’autres astuces pour faciliter le sommeil et le coucher de vos enfants.
N’hésitez pas à me faire part de vos retours et merci de l’intérêt que vous portez à mes articles.

Astuces de sophrologie et d’aromachologie pour aider nos enfants à se concentrer.

astuces de sophro et d'aroma pour aider les enfants à se concentrer

Le moment des devoirs est souvent un peu délicat.
Petits et grands sommes fatigués de notre journée, et personne n’a vraiment envie de s’y astreindre.
L’article d’aujourd’hui vous propose quelques astuces sophrologiques et aromachologiques pour vous aider à la tâche.

Astuces d’aromachologie:

Avant de débuter les devoirs, je vous suggère de diffuser des huiles essentielles bio et 100% pures
Veillez toutefois à vous informer d’éventuelles contre-indications auprès d’un aromathérapeute ou, à défaut, d’un pharmacien (les miennes n’étant citées qu’à titre indicatif).
Diluer les huiles essentielles.

L’encens: ne pas diffuser durant les 3 premiers mois de grossesse.
convient aux enfants de + de 7 ans. A utiliser à faible dose et trés diluée, ponctuellement: a fortes doses, elle peut agir comme un psychotrope!
L’encens réduit le stress, la nervosité, l’agitation. cette huile apaise et aide à rester concentré (notamment pour les enfants atteints de TDAH)

Le vétiver: Interdite aux enfants de moins de 6 ans.
Ne pas diffuser si vous êtes enceinte ou allaitante

Le vétiver améliore la concentration, réduit l’hyperactivité (très efficace pour les enfants atteints de TDAH).
L’inhalation de cette huile entraîne une augmentation des niveau d’attention, améliore le processus d’apprentissage et de mémoire, la vigilance.

Le citron: Interdite aux femmes enceintes de moins de 3 mois et aux bébés de moins de 3 mois.
Le citron améliore la concentration et les fonctions cognitives.

Astuces sophro:

1/La respiration 2,6,7,13:

Objectifs: développer sa concentration et sa mémoire.
L’enfant ne peut compter et avoir l’esprit qui vagabonde en même temps.
Ainsi, cette respiration lui permettra d’instaurer le calme en lui et de se mettre dans de bonnes dispositions pour l’apprentissage.

Déroulement: debout ou assis.
-L’enfant respire d’abord naturellement, sans contrainte, à l’écoute de son corps.
-Puis, il prend une inspiration par le nez, retient l’air en comptant jusqu’à 2, souffle par la bouche.
Petite pause à l’écoute de ses sensations
Ensuite, l’enfant prend une nouvelle inspiration par le nez, retient l’air en comptant cette fois jusqu’à 6, souffle doucement par la bouche.
Petite pause à l’écoute de ses sensations
-Enfin, il recommence, avec une petite variante cette fois:
Il prend une profonde inspiration par le nez, retient l’air durant 7 secondes, puis souffle doucement par la bouche en comptant jusqu’à 13.
Refaire cet exercice plusieurs fois.
N’hésitez pas à l’accompagner, c’est plus ludique pour lui.

2/ Le pompage des épaules:

Objectifs: dynamiser la circulation de l’énergie, détente musculaire, évacuation des tensions.
Déroulement: debout
-L’enfant inspire profondément en serrant ses poings.
Toutes ses tensions, son stress sont réunis dans ses poings serrés.
-Il bloque sa respiration et monte/descend ses épaules plusieurs fois énergiquement (comme s’il haussait fort ses épaules).
-L’enfant souffle fort par la bouche en même temps qu’il ouvre ses poings.
Il peut se visualiser lâcher toutes ces tensions accumulées hors de lui.
-Il reprend sa respiration naturelle, en accueillant ses ressentis.
Refaire cet exercice 2 fois

3/La bulle de concentration:

-Debout, les pieds légèrement écartés, bien enraciné au sol, l’enfant prend une profonde inspiration par le nez en levant en même temps ses bras vers le ciel.
-Au fur et à mesure qu’il lève ses bras, il dessine/délimite une grande bulle en la visualisant.
-Il souffle doucement par la bouche, en descendant ses bras.
Il vient de créer sa bulle de concentration, rien ne peut désormais le déranger, le divertir pendant ses leçons .
note: l’enfant peut refaire une nouvelle fois sa bulle, pour la consolider par exemple.
L’exercice de la bulle est bien connu des sophrologues.
Il a l’avantage de se décliner sous diverses fonctions comme la bulle de protection par exemple (à utiliser en cas de peur, d’agression exterieures etc).

Autre astuce:
Si la bulle ne convient pas, l’enfant peut se visualiser en train d’actionner l’interrupteur de la concentration.
Une fois les exercices de respiration et de relaxation dynamique effectués, il imaginera un gros interrupteur rouge.
Il se visualisera appuyer sur ledit interrupteur, et, à l’instar de la bulle, tant qu’il sera actionné, rien ne pourra le distraire.

4/Les exercices de Vittoz:

Objectifs: se recentrer, se concentrer.

source: papa positive
-Les spirales: dessiner une spirales en partant de l’extérieur vers l’intérieur.
L’enfant peut la dessiner sur une feuille, mentalement, ou dans l’air.

-Les créneaux: aident à lutter contre le vagabondage de l’esprit


5/ Se remplir de concentration:

-Imaginer une couleur symbolisant la concentration et colorier mentalement toute les parties du corps.
L’enfant peut aussi dessiner ou télécharger une silhouette et l’ imprimer.
Lorsque toute la silhouette sera coloriée, il sera fin près pour ses devoirs.
Variante: dans le même esprit de la silhouette, on peut imprimer ou visualiser une jauge.
Lorsqu’elle sera pleine, l’enfant sera près.

Astuce éducation positive:

Les jetons:
L’idée est simple mais motivante:
Vous avez des jetons de 3 couleurs différentes:
Disons jaune, vert, bleu.
Chaque couleur correspond à un niveau de difficulté surmontée.

Chaque soir, à l’issue des devoirs, si l’enfants à travaillé correctement selon les règles que vous avez instaurées au préalable de concert, l’enfant gagnera un jeton de couleur.
-Exemple: le jaune indique si le matériel scolaire est bien disponible, ainsi que l’agenda et l’enfant assis à son espace de travail.
-Le vert peut combiner les actions sus nommées et l’implication de l’enfant à faire ses devoirs. Peu importe qu’il ait réussi ou pas les exercices, ce que l’on encourage ici, c’est l’effort.
-Enfin, le le bleu rassemblera toutes les actions citées au préalable + la réussite de l’exercice.

A l’issue de la semaine- idéalement le samedi soir (comme ça les devoirs du week-end seront faits), l’enfant dispose de tous ses jetons gagnés par son dur labeur.
C’est jour de paye! les efforts sont récompensés.
Les récompenses doivent être proportionnelles à la réussite ou à l’effort.
Plus l’effort aura été soutenu, plus le privilège sera important.
Exemple: 6 jetons jaunes lui permettront de reculer l’heure du coucher de tant de minutes.
6 jetons bleu, lui donnera la possibilité d’inviter un camarade….
3 jetons jaunes, 2 jetons vert, 1 jeton bleu lui permettront autre chose.
L’essentiel selon moi est de bien déterminer la valeur d’un jeton et sa couleur et de l’afficher! pas de réclamation possible si c’est écrit noir sur blanc.

Je conclurai en vous conseillant de veiller à ce que l’espace de travail soit rangé, épuré, bien éclairé et au calme.
Ce sont autant de petites choses qui privilégient la concentration.
Pour les enfants qui bougent sans arrêt, leur demander de rester immobile serait vain, voire contre productif: leur attention pourrait être focalisée sur le fait de ne pas bouger, plutôt que sur la leçon.
Comme le suggère de façon très pertinente le site http://www.maitresseuh.fr/ , vous pouvez opter pour des pédaliers, ou faire asseoir votre enfant sur un ballon de gym.
Ainsi, l’enfant pourra rester en mouvement, tout en s’attelant à la tâche.

Merci de m’avoir lue, n’hésitez pas à me faire des retours. et pourquoi pas, me faire part de vos astuces.

Gérer le stress avec la sophrologie, l’aromachologie et la relaxation guidée.

Gérer le stress avec la sophrologie, l'aromachologie, la relaxation guidée
Gérer le stress avec la sophrologie, l’aromachologie, la relaxation guidée

Parfois considéré comme un moteur, le stress, s’il est excessif ou mal géré peut avoir des répercussions physiques (troubles du sommeil, fatigue, tensions musculaires), psychologiques (anxiété, irritabilité, inquiétude…), ou générer des complications sur la santé, parfois graves (burn-out, maladies cardio-vasculaires..)

Je vous propose aujourd’hui, des techniques efficaces alliant la sophrologie et l’aromachologie, pour lutter contre le stress.

L’aromachologie : les huiles essentielles anti-stress.

En olfaction, les huiles essentielles accèdent à notre cerveau limbique (siège de nos souvenirs et de nos émotions) en sécrétant les hormones du bien-être telles que :
– la sérotonine est communément appelée hormone du bonheur. Intéressant à savoir lorsque l’on sait que les cerveaux les plus vulnérables au stress social sont précisément ceux qui sont déficients en sérotonine.
– l’endorphine : cette morphine endogène permet une sensation de bien-être, parfois même d’euphorie en produisant des effets bénéfiques contre l’angoisse, l’anxiété et la dépression.
Voici quelques huiles essentielles aux vertus destressantes à diffuser ou inhaler : la camomille romaine, le laurier noble, la lavande fine, la verveine, la mandarine, la marjolaine à coquille, le petit grain bigarade, l’ylang-ylang.
Mise en garde: prenez bien soin de vous renseigner sur les éventuelles contre-indications des huiles essentielles selon votre profil (femme enceinte, allaitante…)

Exercices sophrologiques pour lutter contre le stress :

– La respiration en rectangle:
Cet exercice est très efficace pour apaiser les agitations du mental.
Lorsqu’on est confronté à une situation stressante, se recentrer sur sa respiration permet de sortir des de rétablir le calme en soi.
Inspirer sur 4 temps,
Restez 2 temps les poumons pleins,
Expirez sur 4 temps
et terminez par 2 temps de pause les poumons vides, Continuez cette respiration plusieurs fois.

-Tension/détente :
Inspirez profondément en gonflant le ventre.
Bloquez votre respiration quelques instants et contractez tous les muscles de votre corps.
Relâchez le tout au moment de l’expiration en soufflant fort par la bouche.
Répétez l’exercice 3 fois
Cet exercice rapide est parfait pour désamorcer une montée de stress.

D’autres astuces se trouvent sur mon site ici https://catherinemattei.com/sophrologie-et-aromachologie-deux-techniques-complementaires-pour-trouver-lequilibre-et-le-bien-etre-en-douceur ou là https://catherinemattei.com/lacher-prise-grace-a-la-sophrologie

Relaxation guidée: trouver le calme

Je vous ai préparé une séance de relaxation guidée alliée à de l’aromachologie pour la gestion du stress.
Si l’huile essentielle de lavande fine ne vous convient pas, vous pouvez utiliser une des huiles essentielles proposées plus haut.
Veuillez cliquer sur le lien suivant en prenant soin de mettre comme mot de passe: kintsugi –> https://sendeyo.com/show/acb93c5f38