L’accompagnement au deuil par la sophrologie

Je vous propose aujourd’hui un article relatif au deuil.
Je vous détaillerai les étapes du deuil, je vous expliquerai comment la sophrologie peut vous accompagner et vous permettre de trouver les ressources en vous pour le surmonter.

Le deuil peut être de différentes natures:

  • décès d’un être cher,
  • deuil social: perte d’un statut suite à un licenciement par exemple ou un départ à la retraite….
  • séparation, divorce,
  • deuil « blanc »:  on entend par deuil blanc, la difficulté des aidants de personnes atteintes de maladie neurodégénératives par exemple.
    Il s’agit de faire le deuil d’une personne chère, pourtant présente, mais dont l’altération de ses capacités physiques et cognitives font qu’on ne la reconnaît plus (comme une personne atteinte d’Alzheimer par exemple).

Les étapes du deuil:

Elizabeth Kübler-Ross, une psychiatre suisse a été la première à les identifier au nombre de 5 en 1969.
Depuis, le nombre et l’appellation de ces étapes a quelque peu évolué mais on retrouve  beaucoup de similitudes quant à la proposition initiale de Kübler-Ross.

1. Le choc / le déni

À l’annonce de la mort, on entre dans une sorte de bulle. On se sent anesthésié et détaché. On se sent exclu de la vie normale et du monde des vivants. Certains refusent de croire ce qui arrive et vont continuer à planifier des activités avec le disparu.

2. La colère

On en veut à l’être aimé d’être « parti », on en veut à la vie, aux circonstances, au personnel médical, bref on ressent une vive colère. La culpabilité est souvent très présente dans cette étape.

3. Le marchandage

On veut retrouver notre vie normale, notre vie « d’avant » et on est prêt à changer pour que cela arrive. Il s’agit d’une autre forme de déni de la réalité. Bien qu’on ne croie pas réellement au retour du défunt, on imagine que si on avait agi autrement lors de tel ou tel événement, le décès ne serait pas arrivé. La culpabilité nourrit aussi cette étape.

4. La dépression/la tristesse

La réalité nous rattrape. On comprend qu’on ne reverra plus jamais la personne décédée. On réalise que des rêves et des projets communs ne se réaliseront jamais. La tristesse nous submerge et fait parfois place à la dépression.

5. L’acceptation

On:
-a fait le deuil de notre vie avec le défunt, de notre vie d’avant.
-s’habitue graduellement à notre nouvelle réalité.
-a de nouveaux projets, de nouveaux rêves.
-pense toujours à la personne décédée, mais de façon de moins constante, avec une douleur moins vive.

Il est important de comprendre que chaque deuil est unique. Certaines de ces étapes peuvent être vécues avec plus d’intensité ou plus longuement que d’autres. Et surtout, il ne s’agit pas ici d’étapes qui suivent un ordre précis. On peut éprouver de la colère un jour, une grande tristesse le jour suivant, puis de la colère à nouveau ou de la culpabilité le lendemain.
source de l’extrait:  https://www.canalvie.com/sante-beaute/bien-etre/articles-bien-etre/etapes-deuil-1.959991

Accompagnement sophrologique dans une période de deuil:

En période de deuil, la personne est fragilisée dans toute sa dimension: corps (troubles du sommeil, de l’appétit, fatigue…), émotions (tristesse, colère, peur…), psychisme (pensées parfois répétitives, confuses, problèmes d’ancrage…), identité (on ne se reconnaît plus , difficulté à faire des choix, à prendre des décisions…), dimension spirituelle ( le goût de vivre peut disparaître, plus rien n’a de sens…).
Aussi l »accompagnement sophrologique prend la personne en compte dans sa globalité.

Accueillir ses émotions:

 

Dans cette période délicate, il peut être très difficile d’accueillir et/ou d’exprimer ses émotions.
On peut craindre le rejet, le jugement, d’être submergé par les émotions, de déranger….
La pudeur peut également entrer en ligne de compte tout comme le besoin de s’isoler ou celui de protéger son entourage.

Tout cela ne laisse que peu de place pour accueillir ses émotions.
Comme le suggère Geneviève Manent dans son  ouvrage collectif « sur le chemin du deuil » , vous pouvez lister, décrire vos émotions et reconnaître leur manifestation, la façon dont elles s’impriment dans le corps (nœuds, tensions, respiration courte, sensations d’étouffement, d’oppression..).

Installer le calme:

-Debout, dos bien droit, pieds légèrement écartés, épaules relâchées, vous commencez simplement par porter votre attention sur votre respiration naturelle.
-Vous vous étirez en douceur, d’abord un bras, puis l’autre et enfin les 2.
-Vous prenez une profonde inspiration en gonflant bien le ventre, puis soufflez doucement par la bouche, en prenant soin de bien dégonfler le ventre.
Répétez cette respiration plusieurs fois.
-Mettez vous à l’écoute de vos ressentis quelques instants.
-Vous allez happer l’air rapidement, comme si vous haletiez.
Cela va provoquer des bâillements
Si vous n’arrivez pas à bailler, vous pouvez simuler ou simplement soupirer.

Bienfaits de cet exercice:

-Les étirements permettent de dénouer les tensions corporelles en douceur, de relâcher le corps.
-On a vu dans un post précédent que la respiration abdominale assouplit le diaphragme, siège des émotions.
Cette respiration agit tant au niveau corporel que psychologique:
Elle permet une meilleure oxygénation des poumons, salutaire lorsqu’on a la sensation d’étouffer, ou d’être oppressé.
De plus, elle favorise la relaxation.
-Les bâillements apportent une grand détente, libèrent la mâchoire, améliorent la respiration.
-Les soupirs amènent également une détente notable en agissant sur les tensions.

La toilette du samouraï

Inspirée du DO-IN, cette relaxation dynamique  permet de se reconnecter à son corps, de stimuler l’énergie , de libérer les tensions en douceur.
Veuillez cliquer sur le lien suivant pour voir l’exercice:  https://www.youtube.com/watch?v=sNlu3pfsbFM

 

Séance de sophrologie  avec méditation guidée destinée à apporter le calme, la détente et à apaiser l’anxiété:

J’avais enregistré cette séance gratuite durant le confinement.
Elle n’est donc pas à proprement parler dédiée au deuil, mais elle vous permettra de vous apaiser.
Vous pourrez pratiquer des exercices de sophrologie ainsi qu’ une méditation guidée.
Cliquer sur ce lien: https://catherinemattei.com/gerer-le-stress-avec-la-sophrologie-laromachologie-et-la-relaxation-guidee

Il vous suffit ensuite de cliquer sur le lien en bas de l’article cité ci-dessus et de renseigner le mot de passe: kintsugi

 

J’ai abordé ici  le deuil dans sa grande généralité quelle que soit sa nature: le décès d’un être cher, une séparation, la perte d’un emploi…
Cet article offre des pistes pour gérer cette période délicate.
Je suis également formée en accompagnement des personnes en fin de vie et en deuil,  en consultation, l’approche sera bien plus profonde et personnalisée,
en adéquation avec vos attentes, vos besoins, votre profil, votre demande…

Je vous remercie de votre intérêt et vous souhaite une agréable journée.

Catherine

3 réponses sur “L’accompagnement au deuil par la sophrologie”

  1. Merci pour cet article.. Il est expliqué simplement et très clairement. Tout ce qui me donne envie de continuer à vous lire.

    1. Bonjour,
      Merci pour votre intérêt.
      N’hésitez pas si vous avez des questions 🙂
      Je vous souhaite une belle journée.
      Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.