Apprendre à son enfant à gérer ses émotions : vaincre la colère ?

La colère est une émotion passagère, mais lorsqu’elle devient la seule réponse récurrente face à une frustration, cela entrave considérablement le bien-être de l’enfant et de son entourage qu’il soit familial ou scolaire.

Mal gérée, elle peut vite devenir une spirale infernale : l’enfant n’étant pas en mesure d’exprimer ses émotions calmement, déverse tel un volcan, sa lave (qui n’a jamais vu un enfant se rouler par terre parce qu’il n’avait pas droit à un énième tour de manège ?) ; cela vaut aussi pour les parents : Je me souviens d’un jour, où, épuisée d’entendre les cris stridents de mon enfant, je me suis mise à mon tour à lui crier de se taire.Incohérent, mea culpa.

De guerre lasse, nous pouvons être également amenés à punir l’enfant, ajoutant à sa frustration première, et donc, à sa colère…

Nous allons voir aujourd’hui comment apprendre à nos petits bouts à gérer la colère et à vous, parents, comment l’aider :

La sophrologie et la visualisation guidée sont des outils précieux pour aider nos enfants dans la gestion des émotions.

-Ainsi, la sophrologie va leur permettre d’identifier les causes, la nature de cette émotion négative et comment elle se répercute sur leur corps.

1) En premier lieu, apprendre  à l’enfant à identifier son émotion et ses ressentis tant sur le plan mental que physique :

Pour ce faire, l’inviter à expliquer calmement ce qu’il ressent et comment la colère s’exprime dans son corps.

Si cela n’est pas possible dans l’immédiat, passez directement à l’étape suivante ; vous y reviendrez lorsque le calme sera rétabli.

Lorsque l’émotion est identifiée, l’enfant sera en mesure de verbaliser ses ressentis différemment, de mieux la comprendre  et donc la gérer..
Derrière chaque émotion négative, il y a un besoin non comblé qu’il convient d’identifier.
Ainsi, l’enfant accèdera à une meilleure connaissance de lui-même et  cela contribuera à renforcer son estime et la confiance en lui.
Utiliser ces outils sophrologiques, lui permettra de baisser l’intensité de cette émotion négative en toute autonomie.

Vous pouvez l’aider à s’exprimer en lui disant et en l’encourageant à identifier les
manifestations de la colère sur son corps :
-« Je vois bien lorsque tu es en colère : tu n’arrives plus à te contrôler…  tu suffoques…
ton souffle est court….  tes membres se raidissent…  ta mâchoire est serrée… ton
visage est tout rouge… ta voix est aiguë… ton corps est tendu…  » .

2)exercices sophrologiques : 
*La boule de colère » :
-Invitez l’enfant à faire une boule avec une feuille en y mettant toute sa colère.
-L’enfant va prendre sa boule de colère dans sa main, poing fermé
– Prendre une profonde inspiration par le nez ;
-Bloquer la respiration.
-Pompage des épaules : l’enfant  hausse et abaisse les épaules énergiquement,
comme s’il pompait toute la colère qu’il a en lui et souffle d’un coup par la bouche en
jetant sa colère loin de lui (sa boule de colère).
-recommencer 3 fois en veillant à laisser à l’enfant le temps de reprendre sa
respiration naturelle et d’accueillir les changements de sensations dans son corps et
son esprit. 

*Frapper sa colère pour la mettre Ko » :
-demandez à l’enfant de frapper très fort dans ses mains en imaginant qu’il écrase sa
colère.
-recommencer jusqu’à ce que l’enfant ait déchargé sa colère.

 *Respirer à la paille :-Invitez l’enfant à prendre une profonde inspiration par le nez.
-Puis, demandez-lui de souffler doucement par la bouche, comme s’il le faisait avec
une paille
.-Il peut visualiser en même temps qu’il expire, chasser ce gros nuage de colère loin de
lui
.-Recommencer 3 ou 4 fois.
Plus vous ferez régulièrement ces exercices avec votre enfant pour commencer, seul ensuite, plus il sera en mesure d’anticiper ses colères et retrouvera rapidement la
sérénité.

 3)  visualisation guidée :
https://youtu.be/3r0ipGQsvO8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.