Faciliter le sommeil des enfants grâce à l’aromachologie et la sophrologie.

faciliter le sommeil des enfants grâce à l'aromachologie et la sophrologie

Dans cet article, je vais vous partager quelques astuces pour faciliter le sommeil de vos enfants grâce à des outils d’aromachologie (huiles essentielles en diffusion) et de sophrologie.

Le rituel du coucher est très important pour l’enfant.

C’est un moment privilégié, empreint de douceur et de complicité. Il permet d’instaurer un climat rassurant, respectant son besoin de sécurité.
Veillez cependant, à ce que vos rituels du coucher ne soient ni trop courts, ni trop longs.

Des astuces relèvent du bon sens : on baisse l’intensité de la lumière ( les couleurs chaudes sont à privilégier), on prend soin à diminuer le bruit environnant (y compris en baissant le ton de sa voix), la température ne doit pas dépasser les 20°.

L’aromachologie et la sophrologie peuvent également contribuer à un coucher et un sommeil faciles.

Astuces d’aromachologie

Ces huiles essentielles en diffusion seront une aide précieuse pour amener la détente, pour apaiser et sécuriser l’enfant.

Quelles  huiles essentielles diffuser?

-de mandarine : relaxante, son odeur d’agrumes, de plus, est appréciée des enfants.

-de camomille noble a l’intérêt d’être à la fois sédative et apaisante.

-des huiles tels que le géranium rosat, le petit grain bigarade ou la lavande officinale, sont relaxantes et apaisantes.

Diffusez les huiles essentielles  5 à 10 minutes avant le coucher dans la chambre de votre enfants ; quelques gouttes suffisent.

Astuces de sophrologie

Les troubles du sommeil chez les enfants trouvent souvent leurs sources soit dans la difficulté à s’endormir, soit dans la peur (d’être seul, des cauchemars etc).
Nous allons voir comment y palier.

Difficultés à s’endormir :

Les difficultés à s’endormir peuvent correspondre à des tensions accumulées tout au long de la journée, ou encore la peur du noir, d’être seul…
Voici quelques astuces sophro pour y remédier :

évacuer les tensions :
Le principe est de faire de contracter le corps et d’expulser les tensions hors de lui.
Pour s’aider, il peut imaginer par exemple, qu’il est une éponge (lorsqu’il rassemble tous ses soucis accumulés), ou un aspirateur (qui aspirerait tout ce qui le pollue) , lors de l’évacuation de ses tensions, il peut se visualiser soit essorant l’éponge, soit vider le sac de l’aspirateur.
Déroulement :
-L’enfant prend une profonde inspiration,
-Il garde l’air inspiré, bloque sa respiration en contractant son visage (sourcils froncés, mâchoires contractées…).
En même temps qu’il contracte son visage, il rassemble toutes ses frustrations, colères, soucis de sa journée (ce peut être une punition, une mauvaise note, une dispute ou simplement le stress etc)
Il souffle fort en lâchant les poings : toutes ses tensions sortent ainsi de sa tête.
Et il continue : il contracte ses bras et ses mains en prenant une profonde inspiration.
Il bloque sa respiration, rassemblant tout son stress,
Et il les évacue tout en soufflant fort.
Il continue en contractant son ventre, ses fesses sur le même principe et finit par les jambes, puis les pieds.

Gestion des peurs

Si l’enfant fait des cauchemars ou a peur de rester seul, vous pouvez faire ces petits exercices de sophrologie pour qu’il se sente en sécurité :

La bulle de protection :
-L’enfant est debout, bien droit, les pieds bien ancrés au sol, les yeux fermés.
-il sent sa respiration naturelle : l’air qui entre par les narines, qui ressort doucement par la bouche.
– ses 2 mains se joignent devant lui ; il prend alors une profonde inspiration tout en levant ses bras au-dessus de sa tête et sur l’expiration, l’enfant descend ses bras de chaque côté de façon à délimiter sa bulle.
-il recommence 2 fois encore, et à chaque fois, sa bulle est davantage efficace.
-ça y est ! il est en sécurité ! il peut dormir en paix dans sa bulle douillette.

Ridiculiser les monstres :
Une autre astuce très simple mais non moins efficace, consiste à ridiculiser les monstres qui terrorisent tant votre enfant.
Vous le faites décrire ou dessiner ces monstres (ou autre).
Puis, il recommence en ajoutant un détail ridicule ou amusant : un nez rose à paillettes, des dents en bonbons, des chaussures de clown…
Plus il sera ridicule, moins il fera peur CQFD

Dessiner ses peurs et angoisses :
L’enfant dessine ce qui lui fait peur et l’angoisse, roule le papier en boule et le met à la poubelle hors de sa chambre ou le place dans des avale-soucis https://www.hoptoys.fr/nouveautes-rentree-2017/avale-soucis-p-12775.html

La respiration

Respirer en gonflant le ventre comme un ballon : 
Objectif : 
Ramener le calme en soi

 -Debout, jambes écartées, les pieds légèrement vers l’extérieur, l’enfant pose ses mains sur son ventre.
-Il prend une profonde respiration par le nez en prenant soin de gonfler le ventre comme s’il s’agissait d’un ballon.
-Puis, il expire par la bouche, en appuyant doucement ses mains sur le ventre, comme si le ballon se dégonflait.

 A refaire plusieurs fois, jusqu’à ce que le calme s’opère en lui.
Cet exercice peut-être fait régulièrement, ainsi, l’enfant aura un outil pour gérer ses émotions en toute autonomie.(convient également pour gérer la colère, le stress etc).

Le chasseur de nuages

Après avoir bien respiré et s’être bien détendu, l’enfant va s’imaginer qu’il est un héros super puissant.

Son pouvoir est celui d’éloigner loin dans le ciel les nuages.
Il imagine que dans les nuages se trouvent tout ce qui l’embarrasse, nuit à son confort, sa paix : les tracas, la colère, ses peurs, les monstres éventuels…..
-L’enfant prend alors une profonde respiration par le nez, puis souffle très fort pour chasser tous ces nuages, loin, très loin dans le ciel.
-Il imagine que dans les nuages se trouvent tout ce qui l’embarrasse, nuit à son confort, sa paix : les tracas, la colère, ses peurs, les monstres éventuels…..
-l’enfant recommence, prend une profonde inspiration par le nez, bloque son air et souffle très fort sur les nuages jusqu’à ce qu’ils disparaissent définitivement.

Bravo ! il a réussi grâce à ses supers pouvoirs !

Le massage

Pourquoi ne pas intégrer un massage dans votre rituel du coucher ?
C’est un moment complice, doux et privilégié avec l’enfant qui instaurera la détente et le bien-être.

Conte à raconter aux enfants avant le coucher

Ce conte n’est pas de moi. Impossible d’en retrouver l’auteur, aussi, si vous le connaissez, merci de me faire parvenir l’information pour que je le cite et mette un lien.

ESTELLE, LA FÉE DES ÉTOILES

C’est l’histoire d’une petite fille qui s’appelait Frileuse.

Enfin, c’est comme cela qu’on l’appelait tout le temps parce qu’elle avait peur de beaucoup de choses et qu’elle n’osait pas s’aventurer, surtout la nuit.
Elle disait que quand il fait noir, tout se transforme  : elle voyait des ombres étranges.
Et elle avait toujours l’impression qu’il allait se passer quelque chose de dangereux, elle ne savait pas pourquoi, c’était comme ça.

Ses parents lui avaient dit que cela arrivait à plein d’autres enfants.
Frileuse se disait qu’au moins elle n’était pas toute seule.

Un jour, elle eut une idée  : et si tous les frileux se rassemblaient, ils auraient moins peur  ? Mais sa maman lui expliqua que ce n’était pas possible.

De toute façon, elle n’avait pas envie d’avoir plein de gens dans sa chambre.
À   chaque fois qu’on l’appelait par ce petit surnom, Frileuse avait de la peine, cela lui rappelait ses peurs.
Ce n’était pas sa faute si elle voyait des choses bizarres la nuit  !
Elle avait beau se dire que c’était son imagination, elle n’arrivait pas à aimer la nuit.

Un soir où Frileuse se cachait sous ses couvertures, tremblante comme chaque soir, elle vit apparaître une lumière si forte qu’au début elle ne put que fermer les yeux.

Quand elle les ouvrit à nouveau, elle découvrit près de son lit une drôle de fée.
Sa robe était bleu foncé avec plein d’étoiles.
Et son chapeau tout pointu était surmonté d’une superbe étoile brillante. Frileuse en était sûre  : c’était la fée des étoiles.

Comme elle était gracieuse et lumineuse  ! Frileuse lui demanda son nom.
L’apparition nocturne lui répondit qu’elle s’appelait Estelle.
Et, alors que Frileuse était sous le charme, oubliant totalement que c’était la nuit, Estelle fronça les sourcils et lui dit, boudeuse  :
«  Je n’apparais jamais auprès des enfants, tu sais, mais là j’en ai assez de tous ces enfants qui ont peur la nuit  !
On nous oublie, nous, les étoiles qui brillons dans le ciel toute la nuit  !
Nous sommes des milliers à vous éclairer avec notre complice Lune.
Et toi et les autres enfants, vous ne pensez jamais à nous. C’est désespérant  !
La fée demanda  : «  Avez-vous envie d’y voir clair  ?  » «  Oui, bien sûr, répondit Frileuse. Mais tu dois nous excuser, on ne savait pas que vous étiez là, et que vous nous apportiez de la lumière  ! Il faut dire que quand les volets sont fermés, on ne te voit pas, chère Estelle.
Ni toi ni tes amies célestes  !  »
«  C’est pour cela que je me suis déplacée de si loin ma chérie.
Je vais t’apprendre un secret qui va te permettre de nous voir toutes les nuits pour que nous puissions te protéger.  »

Frileuse était très attentive. Elle attendait ce fameux secret avec recueillement. «  Ferme les yeux ma petite et souviens-toi de ma lumière. Ma lumière t’enveloppe, tu deviens toute brillante à ton tour.
Puis, tout bas, elle chuchota  : «  Les étoiles veillent sur toi, dors bien, et tu te réveilleras demain matin en pleine forme.  »

Et Frileuse s’endormit tout apaisée, comme si une baguette magique avait fait son effet.
Le lendemain matin, elle était dans une forme éblouissante, ravie d’avoir si bien dormi.
Elle se rappela Estelle en se disant qu’elle avait dû rêver.
Les fées étoiles n’existent pas  ! Mais là elle aperçut un morceau de tissu accroché à son lit. Un tissu de soie couvert d’étoiles. Elle n’a jamais su si Estelle avait laissé ce tissu comme un clin d’œil pour elle, ou bien si c’était un hasard.

En tout cas, ce   qui est sûr, c’est que personne ne l’appelle plus Frileuse maintenant.
Car toutes les nuits, quand elle ferme les yeux, elle voit, derrière ses yeux clos, une belle lumière qui illumine toute sa chambre.
Et elle rêve à Estelle et aux étoiles qui veillent sur elle toute la nuit

Mon article touche à sa fin, vous avez un éventail d’outils en sophrologie, en aromachologie et d’autres astuces pour faciliter le sommeil et le coucher de vos enfants.
N’hésitez pas à me faire part de vos retours et merci de l’intérêt que vous portez à mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.